[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > Compilation > POSTROCKOLOGY

Artistes variés.

POSTROCKOLOGY

Deep Elm

samedi 11 juin 2011, par Thomas Jennequin

(3/5) Deep Elm nous offre ici une compilation qui plaira autant aux amateurs de post-rock qu’aux néophytes désireux de découvrir ce style musical.

La sélection s’ouvre sur un ‘Why aren’t I home ?’ signé Athletics, mélange de post-rock à la Explosions In The Sky auquel s’ajoute des voix aériennes. En tant qu’amateur « d’envolées musicales », je leur reprocherais tout de même la durée de ce morceau. Si celle-ci le rend très accessible à tous, elle m’a laissé une impression d’inachevé. Malgré cette critique personnelle, ce groupe de Asbury Park (New Jersey) reste à découvrir pour les fans de Moving Mountains (l’album Why aren’t I home ? a d’ailleurs été produit par Gregory Dunn) et autre Applesseed Cast.

Ce premier morceau cède alors la place aux suédois de Moonlit Sailor avec le plaisant ‘1994’. Vous aurez droit ici à du post-rock instrumental pur dans la lignée d’un Mono sans toutefois atteindre un niveau d’extase comparable. Cette sélection serait incomplète sans l’apport des deux fers de lance de ce label que sont Moving Mountains et Appleseed Cast. La bande à Gregor Dunn est ainsi représentée par les deux pièces ‘8105’ et ‘Sol Solis’ et nous livre ici un mélange de post-rock et d’indie rock comme ils savent si bien le faire.

Les Seconds nous font goûter avec les tounes ‘steps and numbers’ et ‘storm’ à leur subtil mélange d’emo et de post-rock dont ils ont le secret. Nous quittons alors les États-Unis pour retourner en Suède avec Dorena (De Omnibus Rebus Et Nonnullis Aliis) et ‘From the window of my room’, rock instrumental sympathique.

La compilation se poursuit alors avec le très intéressant ‘Sleep’ signé The Cast Before The Break. Ce band d’Albany (New York) nous distille un post-rock empreint d’influences Indie et rock, très efficace et parfaitement bien maitrisé. Avec ‘Oh, Good Morning’ Last Lungs nous livre alors une jolie pop instrumentale calme et relaxante, parfaite introduction pour le morceau suivant de Goonies Never Say Die. Alors là, attention ! Ne ratez surtout pas l’occasion de découvrir ce groupe de Blackpool qui avec ‘No words to voice our hope and fear’ nous avait offert un des meilleurs albums de post-rock de l’année 2010 ! La pièce proposée ici (‘Nothings remains forever yet the future still holds hope’) se démarque par son orchestration parfaitement maitrisée, de l’ouverture calme au piano à l’arrivée des guitares plus énergiques le tout accompagnée d’une rythmique subtilement dosée. Assurément la pièce la plus intéressante de cette sélection proposée par Deep Elm !

Restons en Europe avec les italiens de I am Sonic Rain et la pièce ‘Fog is drowning us’, post-rock instrumental sombre qui tire sa source de l’humidité, et du brouillard régnant fréquemment sur la magnifique ville de Trévise. La dernière découverte de cette sélection nous vient de Houston (Texas) avec Race Car Riot et leur ‘thirteen thirty-three seventeen’. Vous aurez droit ici à une pièce instrumentale plaisante avec tous les éléments classiques du post-rock instrumental ‘traditionnel’ : guitares, boucles, et montées en puissance. Rien de révolutionnaire ici et ce n’est pas un hasard si ce groupe est resté dans l’ombre des illustres Godspeed et autre Explosions in The Sky.

Ainsi Deep Elm Records nous offre ici une sélection intéressante de groupes à découvrir. Si les fans de post-rock de longue date risque de rester un peu sur leur faim à l’exception de quelques morceaux tels que ‘Nothings remains forever yet the future still holds hope’, les néophytes y trouveront assurément de quoi satisfaire leur curiosité musicale ! Par ailleurs cette compilation étant disponible en téléchargement libre, il serait dommage de ne pas saluer cette initiative !

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0