[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > ROB CROW

Living Well

ROB CROW

(Temporary Residence)

jeudi 16 août 2007, par Nicolas Pelletier

Quand l’habit ne fait pas le moine… Crow, dans ses allures de hillbilly-punk-gothique portant un t-shirt aux symboles sataniques, nous présente sa copine enceinte, puis à l’intérieur de la pochette, fiston, à l’Halloween, déguisés en squelettes… Dur à suivre… Et surtout, difficile d’imaginer à quel type de musique on aura affaire. La surprise est en effet de taille lorsque débute ce CD. Rob Crow, de San Diego, a une magnifique voix et chante de douces mélodies assez simples et accrocheuses. On devine les sujets intimistes (Open your heart) et on sent l’homme heureux. Bref, tout pour contredire les idées préconçues que son allure pouvait générer. Il reste que Crow a besoin d’un conseiller en marketing pour mieux véhiculer son image, qui rebute probablement une partie du public qui apprécierait son art. Living well semble avoir été largement composé et interprété par Crow lui-même, doublant souvent sa voix, un peu à la façon de Kurt Cobain, dans ses tendres moments. Ses guitares sont également bien enregistrées. La distorsion des premiers titres (Bam bam ou I hate you, Rob Cow) fait graduellement place à des titres plus acoustiques. Hormis une certaine faiblesse mélodique et un manque de refrains efficaces, le rock post-grunge de Rob Crow vaut la peine d’être vécu.
- Desc. : Smooth post-grunge
- R.S.V.A. : Pinback, The For Carnation, The New Year

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0