[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > CUOMO, RIVERS

Alone : The Home Recordings

CUOMO, RIVERS

Geffen/Universal

lundi 16 juin 2008, par Jean-François Rioux

(2/5) Si vous n’êtes pas un amateur de Weezer, abandonnez la lecture de ce texte, ce ne sera qu’une perte de temps et ne gâchez pas votre vie comme ça, trouvez-vous quelque chose à faire : un travail, masturbez-vous, mais ne lisez pas ceci pour rien. Si vous êtes toujours là, vous êtes un fan de Weezer, un curieux ou un imbécile heureux. Cette compilation de démos de monsieur Cuomo est un ramassis de merdes, de maquettes et d’esquisses de chansons qui, pour la plupart, sont devenues des morceaux de Weezer avec le temps et les autres ont été abandonnées parce qu’elles étaient insupportables.

L’introduction est une pièce d’une quarantaine de secondes où l’interprète ne fait que des « Ooh » (d’ailleurs, c’est le titre) et TheWorld We Love So Much, la seconde, sonne tellement mal qu’on dirait un mauvais « bootleg » italien (d’ailleurs, on y entend la bande se débobiner en plein milieu du morceau). La version démo de Buddy Holly est surprenante, déjà dès cette maquette, on voit que ce morceau avait tout pour devenir le tube qu’il est devenu. La moitié des 18 pièces n’est pas mal, elle plaira à ceux qui sont en manque de Weezer, tandis que les puristes fanatiques, eux, adoreront le tout. Il ne faut pas ignorer que Rivers Cuomo connaît l’art de construire un hit pop sans trop se casser la tête.

- Desc. : Pop lo-fi
- R.S.V.A. : Bright Eyes, Ben Gibbard, Sentridoh

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0