[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > CUT OFF YOUR HANDS

You And I

CUT OFF YOUR HANDS

French Kiss

dimanche 5 avril 2009, par Nicolas Pelletier

(2/5) Le premier album des COYH, un band punk pop néo-zélandais, débute avec le riff presque exact mais modernisé de Please Please Me des Beatles ! Même les premiers vers ressemblent à ce qu’on croirait d’abord être une reprise, mais qui dévie en Happy As Can Be, signé par le groupe. C’est avec cette première impression on ne peut plus troublante que débute l’expérience Cut Off Your Hands.

S’en suit un punk pop à la Franz Ferdinand (Expectations) en plus trash et en moins bien produit, ce qui résulte en une musique entraînante, mais un peu facile. Oh Girl est mieux aboutie, mais cette fois, ce sont les textes qui déçoivent par leur côté pré-ado : un garçon prie maladroitement une fille de passer du (bon) temps avec lui… Heartbreak tombe dans la power ballade commune. Sur Turn Cold, Nick Johnston chante un peu à la façon de Robert Smith, bien que la musique du groupe soit moins subtile que celle des Cure. La guitare de Michael Ramirez, qui a malheureusement quitté le groupe en février, sonne quand même bien, à la façon de celle de Johnny Marr, au début de sa carrière avec The Smiths. It Doesn’t Matter contient un bon riff et un air mélodique efficace, à la Interpol. Probablement la plus accrocheuse du lot.

Ce band était précédemment connu à l’autre bout de la planète sous le nom Shaky Hands, avant qu’un groupe du même nom, basé en Oregon, ne menace de les poursuivre s’ils ne changeaient pas le leur. Le quatuor s’est ensuite fait connaître avec leur passage au festival Big Day Out en 2007, menant à l’enregistrement de 3 EPs.

Le premier album de COYH n’est pas si mauvais, mais il manque cruellement de personnalité et de charisme. Espérons que ça viendra avec le temps : ces gars ont tout de même un talent certain pour marier punk et pop.

- Desc. : punk pop
- R.S.V.A. : Franz Ferdinand, Kaiser Chiefs, Interpol

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0