[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > CURIOUS MYSTERY, THE

Rotting Slowly

CURIOUS MYSTERY, THE

K

jeudi 14 janvier 2010, par Nicolas Pelletier

(1/5) Difficile de ne pas penser immédiatement à Mazzy Star dès les premières secondes de la chanson The Preparations qui ouvre le premier album de The Curious Mystery. Ce groupe de Seattle recrée non seulement une ambiance vaporeuse et mystérieuse, mais compte également dans ses rangs une chanteuse aussi énigmatique que Hope Sandoval.

En effet, Shana Cleveland chante d’une voix hantée, rappelant Hope, mais aussi Nico, à la différence que ces deux dernières ne faussaient pas aussi souvent qu’elle, ce qui handicape très certainement le plaisir qu’on a à écouter cet album. Miss Cleveland n’est pas la seule à s’égarer dans ses gammes : le guitariste Nicolas Gonzalez en échappe quelques-unes lui aussi. Dès le premier titre, on passe d’un espoir très grand, à penser que de nouveaux enfants du Velvet seraient découverts, mais on s’aperçoit également très vite que les capacités techniques de ce trio sont très limitées. Sur Black Sand, la guitare est tout simplement mal accordée. Une erreur de débutant. Impardonnable.

Plus loin, les rythmes sont plus ou moins justes, comme sur le jam Dragon’s Crutch. On était prêts à pardonner l’enregistrement lo-fi, qui n’est pas sans charme, mais pas le n’importe quoi généralisé. Les mélodies vocales sont souvent sous le seuil de la pauvreté, comme sur Teeth of All Types, où Gonzalez prend le micro. La voix de Cleveland est tellement fausse sur Go Forth and Gather, qu’il est pénible de continuer l’écoute. Horrible.

Sur leur site MySpace, ils se décrivent comme des « expérimentalistes » du psychedelic blues, mais The Curious Mystery se rendent coupables d’erreurs de musiciens débutants ou négligeants.

- Desc. : Psyche dream pop
- R.S.V.A. : Mazzy Star, Velvet Underground, Cat Power

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0