[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > C > CROW, ROB

He Thinks He’s People

CROW, ROB

Temporary Residence

dimanche 23 octobre 2011, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Il y a quelques années, les photos illustrant l’album « Living Well » nous avaient rendus sympathique ce musicien dont nous n’avions pas entendu parler malgré sa longue feuille de route. De sa maison modeste à San Diego en Californie, il partageait avec fierté la grossesse de sa blonde souriant à pleines dents derrière sa barbe hirsute et ses tatous. Le gars avait l’air heureux.

Cette fois, c’est la musique de Rob Crow qui marque au premier abord. Le musicien de 40 ans impose le respect d’entrée de jeu avec de solides chansons dans la veine de ce que font The Eels, Badly Drawn Boy et même, dans une certaine mesure, Kurt Cobain, notamment sur Scalped, où il utilise le duo orgue disto et basse fuzz comme canevas de base sur lequel il ajoute sa voix claire et mélodieuse. Sur Sophistructure, il sort les guitares électriques et part la machine grunge. Capable d’intimité, il agrémente son folk acoustique d’originalité : sur This Thread, la guitare est d’une douceur délicate, mais sa voix est bourrée de distorsion, au point où ça griche beaucoup à certains moments. Au refrain, la guitare – toujours acoustique – devient plus énergique et sa voix plus douce. De beaux contrastes qui sont captivants à suivre. Pat’s Crab est purement une chanson folk, alors que Build est presque une petite bombe techno trash ! Oui, la variété est au menu.

Crow a lancé des albums solos depuis le milieu des années 90. Il a aussi travaillé au sein de nombreuses formations plus ou moins éphémères. Parmi les plus visibles, nommons Pinback (qu’il menait avec Zach Smith de Three Mile Pilot), Heavy Vegetable, Physics, Optiganally Yours et Thingy. Il a aussi mené les groupes Advertising, Alpha Males, Altron Tube, Cthugha, Fantasy Mission Force, Goblin Cock, Holy Smokes, The Ladies, Other Men et Remote Action Sequence Project dont certains sont toujours actifs. Il publie parfois ses œuvres solos sous le nom Snotnose. Avec ce grand nombre de différents projets et de noms que Rob Crow utilise, il n’est pas surprenant qu’on ait de la difficulté à le suivre ! Chose certaine, son dernier opus « He Thinks He’s People » est très intéressant et sera facilement adopté par les amateurs d’auteurs-compositeurs dans la même veine que The Eels, Badly Drawn Boy, Meat Puppets (voyez Prepare to be Mined) et Kurt Cobain.

- Desc. : Indie rock, folk
- R.S.V.A. : The Eels, Pinback, Meat Puppets

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0