[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > CROOKED FINGERS

Forfeit/Fortune

CROOKED FINGERS

Constant Artists/Red Pig

vendredi 21 novembre 2008, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Véritable révélation d’un récent concert aux Saints, à Montréal, où ils assuraient la première partie des très bons et flamboyants Okkervil River (voir autre article dans la section « concerts »), la bande menée par le chanteur et guitariste Eric Bachmann lançait le 7 octobre dernier son cinquième album.

Les fans du groupe (et d’Archers of Loaf, l’ancien et défunt groupe de Bachmann) ne seront pas déroutés, ni par la facture musicale ni par le graphisme de la pochette : Forfeit/Fortune est la suite logique de leur démarche. Le point commun des 11 titres est la solidité des mélodies et de la structure des morceaux. Chaque chanson est bien différente l’une de l’autre et plusieurs sont très accrocheuses (dont Let’s Not Pretend (to Be New Men), la meilleure du lot). Si la grande variété des arrangements - on passe du folk au presque punk industriel - peut être déroutante, on finit par apprivoiser ces sons pour finalement apprécier la chanson. En studio, Bachmann a toujours la fâcheuse habitude de mettre trop d’effets sur sa voix. Celle-ci est pourtant très solide et fort agréable. Sa performance en concert nous l’a bien démontré. Sur certains morceaux, comme la plus expérimentale Sinisteria, c’est plus pertinent, mais autrement, gardons ça « nature » s’il vous plait !

Ce cinquième album regorge de références bien diverses. What Never Comes et Cannibals sonnent comme du bon Bruce Springsteen. Give and Be Taken aurait pu être chantée par les Throwing Muses. I No Me Lo Des ! fait plutôt Calexico, et pas seulement parce que chantée en espagnol. Somme toute, un bon album, mais qui aurait pu être excellent. À quand un album « live » ? Crooked Fingers mériteraient définitivement de montrer ce qu’ils peuvent faire dans un format plus épuré, plus simple.

- Desc. : Alt-country/folk
- R.S.V.A. : Herman Düne, Calexico, Bruce Springsteen

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0