[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > C > CROCODILES

Sleep Forever

CROCODILES

Fat Possum

lundi 11 octobre 2010, par Éric Dumais

(4/5) Quel souffle créatif intense que viennent de nous larguer les impressionnants Crocodiles, avec leur tout dernier bijou Sleep Forever ! Cette formation américaine, originaire de San Diego, aux États-Unis, qui s’était amplement fait connaître suite à la parution de son premier opus Summer of Hate, revient en force et en imagination avec un disque en tous points réussi, où la cohésion parfaite entre les deux musiciens respire le talent et la prouesse d’esprit.

À l’écoute de Sleep Forever, il y a, malgré notre bonne volonté, un tourbillon d’images mentales qui voltigent à l’air libre dans notre cerveau. D’une part, parce que leur musique indie new-wave à tendance shoegaze attise notre imagination d’artiste, et, d’autre part, parce que l’on reconnaît plusieurs éléments qui proviennent de notre répertoire musical personnel. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que Crocodiles a entrepris, lors du lancement de Summer of Hate il y a deux ans, plusieurs tournées avec des groupes de renom, notamment Holy Fuck et The Horrors, dont l’influence de Primary Colours se fait énormément ressentir sur leur plus récent album.

En effet, dès les balbutiements de la pièce inaugurale Mirrors, l’influence des Horrors est déjà à son comble. On reconnaît le clavier sonique et spatial des Britanniques, et l’entrée en matière graduelle, progressive, qui sait se faire attendre. Puis, quelques secondes plus tard, une batterie bien rythmée bat la cadence, avant que la guitare électrique, distorsionnée à souhait, entre en scène. Les arrangements sont magnifiques, et le résultat, sublime. L’ensemble rappelle énormément la longue pièce Sea Within A Sea des Horrors. Sauf que la formule de Crocodiles est plus calculée, plus expéditive, plus maîtrisée. Brandon Welchez et Charles Rowell savent créer un son percutant, qui s’avère être un croisement entre The Jesus and Mary Chain et Wavves, ce qui n’est pas mauvais en soi.

Le duo Crocodiles revient en force avec cet opus qui vous fera à coup sûr tomber ou retomber en amour avec eux. Les mélodies sont éminemment bien travaillées, l’orchestration, qui comprend un orgue, sublime, et l’ensemble, dévastateur et percutant. Définitivement un coup de cœur !

- Desc. : Indie new-wave, shoegaze
- R.S.V.A. : The Jesus and Mary Chain, A Place To Bury Strangers, The Horrors

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0