[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > CRIBS, THE

Ignore The Ignorant

CRIBS, THE

Warner Bros

vendredi 19 février 2010, par Éric Dumais

(2.5/5) Les Anglais The Cribs, originaires de Wakefield en Angleterre, ont accueilli un quatrième membre à leur formation pour la création d’Ignore The Ignorant, leur quatrième opus. Et ce mystérieux inconnu n’est ni plus ni moins que l’ex-guitariste et cofondateur des Smiths, Johnny Marr. Comment se fait-il qu’un artiste aussi connu et apprécié du public se soit-il joint à ce trio jusqu’alors affectionné, certes, mais qui n’a tout de même jamais eu de retentissement éclatant comme les Smiths au milieu et jusqu’à la fin des années 80 ?

Impossible de répondre à cette question, à moins de se mettre dans l’esprit de Johnny Marr lui-même ou de l’interviewer. À défaut de l’avoir eu en personne pour les besoins de cette critique, penchons-nous plutôt sur ce quatrième effort de la formation, mais aussi sur l’apport que Marr a apporté au groupe depuis sa séparation d’avec les Smiths en 1987, ce qui s’avère plus réaliste pour l’instant. Car cet album, spécifions-le, est marqué par le passage du guitariste, autant au niveau des riffs exubérants que des mélodies complexes et développées, détails que l’on remarquait moins par le passé chez les Cribs. Spécifions néanmoins que le quatuor, surtout connu dans son magnifique Royaume qu’est l’Angleterre, n’a jamais eu réellement d’échos ailleurs dans le monde. Cela ne les empêche pas d’avoir côtoyé en tant que première partie des groupes aussi connus que les Libertines ou Death Cab For Cutie, avant d’être approché par Alex Kapranos, un membre des Franz Ferdinand, qui a bien voulu s’occuper de l’enregistrement de leur troisième album, Men’s Needs, Women’s Needs, Whatever (2007).

Ignore The Ignorant ne se détache pas tellement de ce que les Cribs nous avaient offert précédemment, c’est-à-dire qu’il s’avère être toujours aussi imprégné des influences post-punk et indie-rock qui avaient fait leur marque de commerce sur The Cribs (2004) et sur The New Fellas (2005), sans oublier leur troisième effort, évidemment. L’album s’ouvre sur des riffs de guitares électriques complexes, qui s’estompent aussi rapidement qu’ils sont apparus, car l’album, soyons francs, manque de vigueur, de vitalité, mais aussi d’enjouement. Les mélodies sont faciles, simplistes et ne restent pas en tête. Il n’y a d’ailleurs aucun refrain qui continue de faire écho à la fin de l’écoute. Comme si l’album n’arrivait pas à survivre dans ma tête de mélomane fini. Bien entendu, Ignore The Ignorant comporte quand même son lot de chansons qui se démarquent des autres, telles que l’excellente We Were Aborted et la très rythmée We Share The Same Skies, au sein de laquelle on sent une influence smithienne qui sent vraiment très fort, comme un vieux fromage dont la date d’expiration est périmée depuis belle lurette. The Cribs, avec l’arrivée de ce membre-surprise, a connu un tournant différent et espérons qu’ils réussiront à se démarquer un peu plus sur la scène britrock dans leur patelin, mais aussi ailleurs dans le monde.

- Desc. : Britrock, post-punk
- R.S.V.A. : Modest Mouse, The Smiths, The Courteeners

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0