[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Mort de fraîche date

CRABE

Indépendant/Cuchabata

mardi 16 avril 2013, par Alexandre Turcotte

(2.5/5) CRABE est un astre difficilement saisissable, mais facilement classable. Je dis qu’il est facile à classer parce que j’ai rarement entendu pareil son sous le soleil du Québec. Il faudrait peut-être les comparer à leur influence alors : The Melvins, The Hella, The Sonic Youth, The Cure, The Cars et The Ramones, qui sont des groupes américains pour la plupart. Pourtant, CRABE, formation composée du duo David Dugas Dion et Mertin Höek, chante en français. Chanter ? Disons qu’il beugle, couine, se plaint, crie, déchire tes tympans.

Il n’y a pas que la voix qui déchire, leurs duos guitare/drums est un cas spécial. Excessif, sans compromis, on a toujours l’impression de tenir une piste, quelque chose qui se tient, mais la seconde suivante les gars cassent le rythme net, changent de ton, plus rock ici, plus punk là, mais toujours coupé net, presque chirurgicale. Étrangement, ça crée un malaise, c’est un peu glauque.

On dirait que c’est expérimental tellement ça sonne cheap et pourtant on sent l’intention sous-jacente, mais je ne trippe pas, vraiment pas. Mort de Fraîche date propose des titres qu’on écouterait pour se donner la mort et c’est peut-être le but, je ne sais trop.

Décrit comme du existentiel rock, mat, punk un-wave, j’ajouterais également : post punk expérimental. C’est vraiment différent de ce que tu écouterais n’importe où ailleurs. Ce n’est pas totalement mauvais, non. L’intention est là, le travail palpable, mais l’ensemble est insaisissable, comme de l’acide qui te passerait à travers l’estomac.

- Desc. : Punk-un-wave, Post-punk, Rock expérimental
- R.S.V.A. : Duchess Says, The Melvins, Hella

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0