[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > C > COULEUR, LE

Origami

COULEUR, LE

Indépendant

mardi 8 novembre 2011, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Le kitsch 80’s de ce quatuor québécois est cool, accrocheur et même drôle (L’amour le jour) mais la voix de la chanteuse Laurence Giroux–Do est malheureusement très faible, peu assurée et même fausse par moments.

C’est très dommage parce que Le Couleur a un petit côté French touch fluo cool qui fait penser à Orange Orange, Numéro# et autres réminiscences sympathiques de l’époque glorieuse du beat box et des synthés. Le Couleur aurait même sa chance de l’autre côté de l’Atlantique avec son français international, la voix enfantine de Giroux-Do (Télé-jeans) et sa pop 80’s qui n’est pas sans rappeler la démarche de Laetitia Sadier, que ce soit en solo ou avec Monade. Il y a une intéressante variété d’arrangements sur ce premier opus autoproduit par le groupe. La chanson Une Fille a une guitare disto alors que Florentine est plus sensuelle avant de prendre un virage Beach Boys à mi-chemin du morceau. Ça change des synthés mais ça reste cohérent tout au long des 13 pièces.

Sur plusieurs titres, la voix principale est à peine audible, derrière les instruments, comme sur Origami ou encore Billet pour Paris, dont le groove est entraînant, rappelant les Death by Chocolate du début du siècle. Avec une solide voix, Le Couleur pourra viser haut. Sans cet élément capital, ce ne sera qu’une curiosité passagère.

D’origine vietnamienne et pianiste classique, Giroux-Do fait son entrée dans la pop au sein du groupe Plaza Musique où elle fait la rencontre de Patrick Gosselin, alors guitariste et musicien accompagnateur pour Éric Goulet. D’abord en duo, ils créent Le Couleur et composent l’EP « Petit Piano Électrique ». Se joindra Steeven Chouinard, batteur et claviériste. Ils partageront la scène du Royal Phoenix avec les formations Tango Charlie, Hexes and Ohs, Mood Rings et Beverlay le 22 septembre prochain dans le cadre de Pop Montréal.

- Desc : kitsch 80 French touch
- R.S.V.A. : Monade, Orange Orange, Death by Chocolate

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0