[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > C > COEUR DE PIRATE

Blonde

COEUR DE PIRATE

Grosse boîte

mercredi 16 novembre 2011, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) La chanteuse miniature, tant par sa taille que par sa voix, Cœur de pirate a la lourde mais agréable tâche de tenter de convaincre qu’elle n’est pas qu’un "feu de paille" suite à l’immense succès de son premier opus, vendu à plus de 600 000 exemplaires et lui ayant permis de remporter de nombreux prix. On se rappelle que son tube Comme des enfants avait atteint la première place du palmarès des albums vendus au Canada, en février 2009. Ce n’est que la seconde chanson francophone à réaliser cet exploit. Pour un infidèle, qu’elle chantait en duo avec Julien Doré est devenu numéro un en France.

"Blonde", s’il est un microsillon plus étoffé que son premier, demeure l’album d’une femme de 22 ans. Cette très jeune artiste a les défauts de ses qualités : sa jeunesse est rafraichissante, mais ses textes trahissent l’expression de sentiments amoureux, et sont souvent tournés vers elle-même, vers son vécu. Il lui sera peut-être ardu d’attirer un public plus varié que celui des adolescentes au cœur brisé.

Sa vie amoureuse semble riche en péripéties (pour ne pas dire malheurs et déceptions). Béatrice Martin dépeint des filles dépendantes affectives (Ava), des relations qui se terminent (Adieu) ou qui ne sont significatives que pour l’un des deux protagonistes, au grand désarroi de la narratrice.

Ce qui est intéressant c’est la façon dont sont arrangées ses ritournelles. Le coréalisateur (avec Béatrice elle-même) Howard Bilerman a choisi de camoufler le typique piano de la compositrice pour enrober ses airs dans un emballage très "sixties". Son instrument fétiche n’apparait finalement que sur Place de la République, bien habillée de cordes majestueuses. Cap Diamant est un calque de ses précédents succès, à la différence qu’on comprend maintenant beaucoup mieux chaque mot. À plus d’un égard, "Blonde" rappelle les albums de Vanessa Paradis et plus récemment celui de Camélia Jordana, cet autre jeune talent qui sévit dans l’Hexagone.

Voici un disque pop bien ficelé, bien produit et sympathique qui comporte quelques beaux airs, comme Les Amours dévoués. Les fans de kitsch (en plus des nombreux admirateurs de Béatrice, il va sans dire), apprécieront ce disque plus que l’auditeur moyen. Malheureusement, il n’en sort pas de moments transcendants.

- Desc. : Pop
- R.S.V.A. : Camélia Jordana, Vanessa Paradis, Olivia Ruiz

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0