[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > C > COBRA & VULTURE

Grasselands

COBRA & VULTURE

Indépendant

mercredi 20 février 2013, par Alexandre Turcotte

(4/5) Parfois, en critique, on découvre des groupes assez connus qui avaient manqué à nos radars. Cette fois, on me présente Cobra & Vulture. À la première écoute, je m’imagine dans les contrées américaines, les grandes prairies, avec des chanteuses de country et folk extrêmement talentueuses. J’aime, j’adore, c’est même un peu pop et il y a du indie-rock. J’entends une batterie franchement plaisante, ingénieuse et pleine de ressources. Deux voix qui se donne la réplique dans un superbe tempo chevauchant avec grâce et passion, une vrai danse. Bon, alors qui sont ces deux chanteuses américaines ? me dis-je. Elles doivent venir du Texas ou un coin comme ça.

Finalement, non, on est loin des États-Unis et plus près de chez nous. Le trio de Cobra & Vulture nous vient directement de Montréal ! On s’y méprend facilement avec leurs chansons qui parlent de voyages, de grands espaces, on se voit loin de la ville et des immeubles. On retrouve aussi des chansons d’amour, mais tournées d’une façon douce et belle, sans cul-cul, juste avec du bon sens, du bon goût. Les deux chanteuses Amber Goodwyn et Erin Ross jouent de la guitare et Jeremy MacCuish (Cotton Mouth, Parlovr) est le batteur du groupe.

J’adore leurs tapotements de guitares, leur style mélancolique et leurs hymnes indie-folk-pop. Ça sonne frais, différent. L’album Grasslands a été enregistré d’une façon très Do It Yourself. Le groupe enregistrait ici et là avec du matériel de deuxièmes classes ou faisait les voix dans des chambres d’appartement.

La seule chose que je peux vous conseiller ? Téléchargez l’album et allez les voir en spectacle !

- Desc. : Indie-rock pop
- R.S.V.A. : Pony Up !. Florence & The Machine, Pest 5000

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0