[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > C > CLUE TO KALO

Lily Perdida

CLUE TO KALO

Mush

mardi 28 avril 2009, par Nicolas Pelletier

(3/5) Voilà un album plutôt ambitieux dans sa forme. « Lily Perdida » se veut, en dix chansons, dix perceptions différentes de la même personne, soit ce personnage imaginaire qu’est Lily. Cette espèce d’album concept né du cerveau de Mark Mitchell et de son acolyte Ellen Carey se déploie en une pop psychédélique assez confuse, mais dans laquelle émergent des joyaux de purs airs pop.

Sans lire les paroles d’un bout à l’autre de l’album, on s’y perd rapidement. Vachement originale, leur musique utilise une vaste palette d’instruments, du tuba aux guitares, laissant toutefois la place aux voix, souvent superposées de Mitchell et Carey. Et c’est au milieu de ces airs complexes et déroutants que de superbes mélodies jaillissent de nulle part. On remarquera la pop accrocheuse de It’s Here The Story’s Straight (by the peers) ainsi que le refrain angélique de Of Him On Her Heels (by the narrator). On remarquera aussi les très belles harmonies vocales des voix combinées de Mitchell et Carey sur What Went Around (by the eavesdropper). Oui, Mitchell a pris la peine de mentionner le point de vue sur le personnage à chaque titre… pour nous aider un peu. Les deux derniers morceaux (Which Notice To Your Next of Kin ? (by the confident) et All’s Made Meaning (by the chorus)) du 3e album de Clue to Kalo retombent dans la confusion, tant au niveau des textes que des complexes mélodies.

Si l’idée est bonne et que la musique est recherchée et riche en arrangements, il faudra penser à clarifier le rendu afin que l’auditeur moyen ne soit pas trop rapidement largué hors du concept. Rares sont les auteurs qui réussissent à ficeler un concept aussi « mental » dans un album rock. Encore plus rares sont ceux qui arrivent à bien le communiquer. N’est pas Pete Townshend qui le veut !

De merveilleuses perles mélodiques émanent d’un chaos psychédélique (et presque schizophrénique), mais la ligne directrice aurait eu avantage à être clarifiée et mieux communiquée à l’auditeur. Quand même un très bel effort !

- Desc. : Psyche pop
- R.S.V.A. : Of Montreal, Architecture in Helsinki, Mates of State

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0