[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > C > CLOUD NOTHINGS

Attack On Memory

CLOUD NOTHINGS

Carpark

lundi 6 février 2012, par Thomas Jennequin

(4/5) Troisième album de la formation Cloud Nothings, Attack On Memory est de loin leur album le plus convaincant ! Cette fois-ci c’est un album de band et ça s’en ressent, le son a beaucoup plus de profondeur que dans les opus précédents et rend le tout beaucoup plus intéressant.

Originaire de Cleveland, Dylan Baldi a créé Cloud Nothings en 2009 dans le sous-sol de la maison de ses parents. Il a par la suite était rejoint par TJ Duke à la basse, Jayson Gerycz à la batterie et Joe Boyer à la guitare. Depuis ils ont eu l’occasion de jouer aux cotés de bands tels que Fucked Up, Titus Andronicus ou encore Kurt Vile.

Attack On The Memory débute de la meilleure des manières avec la pièce ‘No Future/No Past’, les influences (Radiohead, Nirvana des débuts) sont assez évidentes mais le morceau présente suffisamment d’éléments propres à Cloud Nothing pour ne pas avoir à souffrir de la comparaison. Sans aucun doute la meilleure toune de l’album, tout y est : une intro au piano bien sentie suivie par l’arrivée d’une ligne de basse efficace et d’un riff de guitare ‘catchy’, le tout en vue de préparer l’apparition de la voix un peu lancinante de Dylan Baldi. La mélodie y est assez répétitive mais l’intensité avec laquelle elle est interprétée change au cours de la pièce. D’abord jouée sur un rythme lancinant entêtant elle passe progressivement à un style plus grunge voire punk parfaitement assumé. Le deuxième titre de cet LP, ‘Wasted Days’ attirera sans doute également votre attention. Débuté façon grunge le son prend une tournure un peu plus noisy expérimental ce qui ajoute énormément de profondeur à cette pièce. Après cette entame très prometteuse, la suite de ce long jeu semble beaucoup plus conventionnelle. Si la qualité musicale y est indéniable le tout manque un peu d’originalité. Les pièces ‘Stay Useless’ et ‘Our Plans’ et leurs mélodies entrainantes ont sans aucun doute le potentiel de passer en boucle sur des radios ‘mainstream’, mais vous laisseront un peu sur votre faim. Quant à la pièce ‘Sentiment’, l’idée de s’aventurer un peu dans le post-punk est intéressante mais le tout est vraiment trop ‘influencé’.

Ainsi Cloud Nothings nous offre un très bon album avec Attack On Memory qui devrait plaire à tout amateur d’indie rock musclé. On regrettera tout de même qu’ils n’aient pas su garder l’inspiration des deux premières pièces tout au long de ce long jeu, mais rappelons que Dylan Baldi a à peine 20 ans et que s’il continue sur ce rythme il est promis à un bel avenir !

Cloud Nothings sera de passage à Montréal le 24 mars à la Casa Del Popolo, l’occasion de découvrir live ce groupe très prometteur !

- Desc : Indie-rock Grungy
- R.S.V.A : Shellac, Ulan Bator, Wavves

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0