[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Free Reign

CLINIC

Domino

lundi 25 mars 2013, par Marc-André Pilon

(3.5/5) Clinic nous propose, ponctuellement, son septième album depuis 2000. Si le groupe est toujours assez constant, il s’éloigne un peu de ses touches plus pop pour se concentrer sur son côté psychédélique sur Free Reign.

Le disque commence avec la très bien nommée Misty, une espèce de drone-rock assez linéaire, me rappelant les moments les plus calmes des premiers Six By Seven. Le groupe originaire de Liverpool se rapproche ensuite beaucoup plus de ce qui se faisait à Manchester à la fin des années 70, lors de l’ascension de groupes comme A Certain Ratio et même Joy Division. La section rythmique est très minimaliste, ne formant un vrai groove qu’à partir de Cosmic Radiation. La guitare offre des mélodies simples mais efficaces, jouant d’effets de delay et de wah-wah qui s’intègrent bien aux compositions, particulièrement dans Miss You.

On a droit à une bonne dose de testostérone grâce aux guitares distorsionnées et à la batterie et la basse à l’avant plan dans King Kong, contrastant avec le côté plus pop de la mélodie vocale et de l’ajout d’une voix féminine. L’effet de l’écoute de Free Reign peut s’apparenter à une espèce de transe psychédélique qui fait qu’on en redemande.

Si ce n’est pas nécessairement l’album idéal pour découvrir le groupe (j’irais personnellement plus vers Internal Wrangler ou même Bubblegum qui était un peu partout, mais touchait à tout ce que Clinic fait de mieux), c’est un album qui saura combler les attentes des fans.

- Desc : Indie psychédélique
- R.S.V.A. : Six by Seven, The Walkmen, The Fall,

Video Miss you

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0