[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Bubblegum

CLINIC

Domino

samedi 30 avril 2011, par Olivier Boivin

(3.5/5) L’étiquette indépendante Domino présente le sixième album du quatuor de renom Clinic, intitulé Bubblegum. D’une durée précise de quarante minutes, ce nouvel opus a des saveurs plus uniques que jamais, frôlant le psychédélique par les tournures de couplets et les arrangements personnels qu’eux seuls arrivent à créer. Leur style particulier a su ravir les fans qui les suivent depuis leur tout premier disque en 2000, Internal Wrangler.

Je n’ai pu m’empêcher d’entendre la voix de Jim Morrison sur la pièce Forever (Demi’s Blues). C’est celle qui marque le plus le disque par son aspect rétro des 60’s. Lion Tamer ne laisse pas sa place, avec sa basse et sa guitare pesante, ce qui la démarque des autres. L’imposante voix justement harmonisée aux guitares (tantôt sèches, tantôt électriques) vient feutrer l’environnement avec brio.

Il y a une pulsion vivante (voire de survie) pure, frôlant les élans de survolte, vers une extase en progression. On aime se cramponner au sol et libérer les vieux démons en nous sur ce disque rock, parfois plus pop, mais dont la composition reste remarquable, parsemée d’une poésie subtile mais présente. Les pièces sont pour la plupart bien fabriquées, jamais dans l’extravagance. Clinic pourrait jouer dans les radios commerciales sans insulter qui que ce soit, puisque le style est très accessible et s’écoute bien, même devant une tâche qui demande de la concentration. C’est le genre de disque passe-partout si l’on veut, celui qui s’adapte à n’importe quelle situation possible. Somme toute, cette galette est nul autre qu’un résultat réussi, grâce à la cohérence de l’ensemble et un sens du charme assimilé.

- Desc. : Indie brit-pop psyché
- R.S.V.A. : The Black Angels, Spaceman 3, The Walkmen

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0