[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

City

CLIENT

Mute Corporation

mercredi 19 janvier 2005, par Nicolas Pelletier

« Life is cruel and then you die / Can’t be bothered to try to survive / Time was stopped the hours fly / I watch my life slipping by ». Dès les premiers vers de cet album de Client, on voit que ce ne sera pas la vie en rose. En fait, c’est plutôt noir et tordu, tout au long de City, qui fait suite au Here and now de 2003. Kate Holmes (la brune) et Sarah Blackwood (la blonde) préfèrent se faire appeler Client A et Client B. Elles se prennent un peu pour t.A.T.u. sur leur site Web… Elles font de la vigoureuse pop des années 80, vingt-cinq ans plus tard. Leurs textes sont assez durs et tordus (comme dans Pornography, qu’on semble vouloir faire rimer avec Monogamy), bien que la musique est assez enjouée (Come on) et riche en sons de notre enfance. Le hit Radio (qui débute avec la citation ci-dessus), aurait pu sortir en 1982 !

Il y a un certain entrain dans leurs pièces qui ravit, mais aussi des sons qui tannent assez rapidement. Vraiment comme les hits des années 80 ou les bonbons : on aime le sucre, mais après quelques poignées, on s’écœure. Il reste que ces 13 titres ont du « punch » comme rarement on en ¬entend aujourd’hui dans le monde de la pop, à part peut-être chez Pulp. Autre¬ment, on se croirait dans les « B-sides » de A flock of Seagulls ou de Human League : « fuzzé » à fond, claviers en avant-plan, voix robotiques au (très) fort accent. Pas surprenant qu’ils se soient retrouvés en première partie de Depeche Mode en Europe de l’Est ! Avis aux intéressés (ou aux nostalgiques).
- Desc. : 80s pop
- R.S.V.A. : Human League, Pulp, Depeche Mode

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0