[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Hell Hath No Fury

CIVET

Hellcat

dimanche 8 mars 2009, par Nicolas Pelletier

(2/5) Le hardcore de ces quatre (belles) « pitounes » est rien de moins que furieux. Même si elles posent en aguichantes serveuses sexy sur la pochette de leur premier album pour Hellcat Records, je ne voudrais pas les croiser dans une sombre ruelle après qu’elles aient lu une mauvaise critique de leur disque… Ironiquement, elles ont un look très léché avec mèches de couleurs blonde, rouge, noire, mais « rockent » comme de vraies punk. Sexy mais « tough » !

Leur rock est plus que dynamisé. Il est carrément explosif. Furieux. Il arrache. Les riffs des (très) lourdes guitares frisent parfois le heavy métal (Bad Luck), mais la tendance générale est plutôt dans le hardcore bien senti. Les pièces sont aussi courtes que leurs jupes, et c’est bien ainsi. Civet défonce la baraque et plaira aux amateurs de L7 comme à ceux des Ramones : un bon mélange de poids musical et des chœurs mélodiques supportant la voix principale de Liza Graves, hurlée au-dessus du boucan généré par le mur de guitares.

Très peu féminine, la voix de Miss Graves, en passant. Elle semble avoir tellement hurlé dans sa carrière que c’est le côté guttural qui l’emporte aujourd’hui (comme sur 1989). Hell Hath No Fury est un album bien pondu. Une pause d’à peine une demi-seconde sépare les monstres de furie qu’est chaque titre, ce qui en fait une pluie presque ininterrompue de bombes. Elles avaient auparavant publié Massacre pour l’étiquette Disaster, un album moins puissant, de leur propre aveu.

Bien évidemment, on n’a pas du grand art avec Civet. Ces jeunes filles de Los Angeles se concentrent plutôt sur la livraison énergique de leur hardcore. Plusieurs morceaux sont basés sur trois accords répétés ad nauseum (Take Me Away), mais on ne s’attendait pas ici à de la virtuosité ni de la finesse. « Civet rocks, that’s it that’s all ».

Desc. : Hardcore furieux R.S.V.A. : L7, Motorhead, Bad Religion

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0