[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > C > (chk chk chk) !!!

Strange Weather, Isn’t It ?

(chk chk chk) !!!

Warp

lundi 1er novembre 2010, par Olivier Boivin

(4.5/5) Trois ans se sont écoulés entre le nouvel album de !!! et leur précédent Myth Takes, excellent album auquel je ne voyais pas (et n’y vois toujours pas) de défauts majeurs. Après les avoir vus en spectacle en 2007, c’était clair pour moi qu’ils incarnaient le retour au rock solide, par leur attitude attrayante du style Iggy Pop dans ta face. La façon de prononcer le nom de cette formation est aussi énigmatique pour plusieurs qu’un secret du père Fouras sur l’île de Fort-Boyard. Il suffit de prononcer, à trois reprises, n’importe quelle syllabe répétitive qu’émet une percussion (ex. : « chk chk chk ».)

Formé en 1996 lors d’une tournée avec le groupe post-hardcore The Yah Mos, !!! revient dans sa ville natale de Sacramento, en Californie. Huit membres sont invités à réunir leur potentiel en réunissant de nombreuses percussions à des instruments plus traditionnels, comme le saxophone. Ils passent les premières années à jouer lors de fêtes locales, cherchant un nouveau son punk dansant et jouant avec les limites sonores. Un rock aussi lourd et fusionnant la nouvelle technologie électronique d’aujourd’hui comme appui, ça ne peut que frapper fort.

Assurément planant, Strange Weather, Isn’t It ? est un disque qui colle à la peau. La première pièce ouvre le bal, mais comme il est souvent le cas, c’est la deuxième pièce, The Most Certain Sure, qui s’avère être la principale bombe atomique. Tassez les meubles : le moment est venu de s’éclater ! Il y a une espèce d’urgence de vivre chez ce groupe, un mélange de frénésie existentielle et une envie de festoyer comme s’il n’y avait aucun lendemain. Bien sûr, il est question ici de changements climatiques et de fontes de glaciers, de météo déchaînée, de planète en danger, mais leur esprit observe au-dessus des vagues cette dynamique. La qualité technique des pièces sur ce quatrième opus est impeccable, mais le niveau de plaisir, d’une plage à l’autre, reste instable. Parfois, l’adrénaline est au maximum, alors qu’à d’autres moments on peut avoir l’impression d’écouter un remix disco défraîchi. Plus besoin de chargeur à batterie branché au mur, Strange Weather, Isn’t It ? mérite déjà une place parmi mon top 5 de 2010. Kaboom !

- Desc. : Indie-rock électro
- R.S.V.A. : The Rapture, Radio 4, Hot Chip

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0