[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > C > CHEAP TIME

Fantasy Explanations (And Similar Situations)

CHEAP TIME

In The Red

jeudi 30 décembre 2010, par Olivier Boivin

(2.5/5) Amateur de vieux punk sale, bienvenue à bord. Vous ne vivrez pas beaucoup d’émotions au court du vol, mais tout se passera bien. Justement, parlant d’amateurs, c’est le bon terme pour qualifier le rendu que nous partage le trio Cheap Time avec leur deuxième album intitulé Fantasy Eplanations (And Similar Situations), qui se veut être le plus ambitieux des deux.

Très ambulant, le groupe originaire du Tennessee change souvent de membres, d’idées, de choix de chansons, et partage leurs compositions dans plusieurs formations. Après avoir joué dans de nombreux groupes punk à l’adolescence, Jeffrey Novak est membre du groupe « ultra-raw » Rat Traps, duquel il se retire en 2006. Novak débute un nouveau groupe, Cheap Time, en compagnie de Jemina Pearl (du groupe Be Your Own Pet) à la basse, et de Nathan Vasquez à la batterie.

Grosso modo, Cheap Time ne se démarque pas suffisamment. La même voix neutre et constante du chanteur semble sortir d’un vieux coffre poussiéreux d’un grenier oublié. Dans l’ensemble, elle varie peu et devient vite monotone. Tout comme l’album d’ailleurs. La qualité sonore douteuse est peut-être justifiable. Peut-être l’envie d’une texture musicale de garage serait une bonne raison. Gardez en tête que l’esprit punk sait toujours se faire reconnaître. C’est pourquoi il y a quand même de très bons passages survoltés, pour ne pas dire révoltés. Cheap Time n’est pas vilain et j’arrive à apprécier, mais il manque d’intensité. Le trio vient par ailleurs de sortir 500 exemplaires de « Two and a Half Times Around », une compilation de démos et de prestations radiophoniques en studio.

Un cocktail Molotov aux ingrédients explosifs, un mix de « riffs » glam rock, des mélodies aux structures power pop facile. Le groupe de garage rock américain a enregistré l’opus aux côtés de l’ingénieur Mike McHugh et le producteur Earle Mankey (Sparks, The Quick, The Runaways), ce qui, à mon humble avis, aurait pu donner un meilleur résultat que cela. Oui, ça passe… mais peu de temps après, on tasse.

- Desc. : Garage rock 60’s revival
- R.S.V.A. : Ramones, Jay Reatard, Girl Trouble

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0