[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > C > CASIOTONE FOR THE PAINFULLY ALONE

Advance Base Battery Life

CASIOTONE FOR THE PAINFULLY ALONE

Tomlab

jeudi 16 avril 2009, par Jean-François Rioux

(4/5) La plupart d’entre vous ont un jour reçu un clavier basse gamme du genre Casio lors de votre enfance. Certains en sont restés imprégnés à jamais. Dans ce lot on retrouve Owen Ashworth, le petit magicien qui se cache derrière le long pseudonyme de Casiotone For The Painfully Alone.

Sur son tout nouveau bébé (un disque compilation de singles et pièces rares ou inédites), Ashworth y va de petits bijoux pop accrocheurs, d’un style electro-pop lo-fi qui plaira à tous. Questions de s’assurer qu’il y aurait au moins deux tubes sur ce nouvel album, Ashworth a pris soin d’y ajouter deux reprises de Bruce Springsteen (Born in the USA, Streets of Philadelphia) ainsi qu’une chanson de Missy Elliott (Hot Boyz). La version de CFTPA de Born in the USA est quasi agressante, instrumentale et pas très réussie. Par contre, celle de Streets of Philadelphia est carrément meilleure que l’originale ! On y retrouve aussi une reprise de Paul Simon à la CFTPA. Malgré tout, la pièce qui plait instantanément est Its a Crime. Cette pièce est une merveille pop-folk mélodique, simple et douce. Les influences proviennent de partout, surtout d’artistes plus récents comme : Death Cab For Cutie, Postal Service, Styrofoam, Bright Eyes, Say Hi et Magnetic Fields.

La voix est pratiquement toujours transformée par l’effet « cabine téléphonique » mais on s’y fait rapidement. Bien que cet album soit le projet d’un seul homme, le talentueux Owen Ashworth, on y retrouve également des invités : voix de femmes et musiciens additionnels.

- Desc. : Casio-pop
- R.S.V.A. : Magnetic Fields, Say Hi, Postal Service

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0