[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > C > CARIBBEAN, THE

Discontinued Perfume

CARIBBEAN, THE

Hometapes

samedi 14 mai 2011, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Toujours aussi difficile de décrire la pop complexe à l’apparence simple de ce duo basé à Washington même après trois albums. Oh, ils produisent lentement, Michael Kentoff, Matthew Byars et Dave Jones mais ils accouchent de chansons peaufinées, malgré un petit budget évident. La vaporeuse Collapsitarians aurait pu bénéficier d’un son plus ample pour lui permettre de rejoindre le style de Radiohead ou de Raised by Swans. Au lieu de ça, on navigue plus dans la ligue des Two Minutes Miracles.

Kentoff a une façon très linéaire de livrer ses mélodies. Visiblement influencé par les Residents (Thank You for Talking to me about Israel... Hein ?) sa voix comporte un petit accent inquiétant, bien que son ton soit généralement doux, appuyé par de soyeux chœurs (Outskirts). On y sent une ironie à la Gonzales, en beaucoup plus subtile. C’est probablement au niveau des arrangements, tous originaux et variés, que The Caribbean trouve sa véritable force. Sans jamais abuser des effets, ils semblent avoir l’oreille pour placer le bon gadget au bon endroit (Supply Lines). The Caribbean maitrisent l’ambiance étrange sans être glauque. Pourrait-on appeler ça de la musique incongrue ? Bizarroïde ? Elle est originale en tous cas. La faiblesse principale est l’absence de mélodies accrocheuses, élément qui les élèveraient dans la ligue des Eels et autres Badly Drawn Boys. Reste que ce groupe ne déçoit jamais (par rapport aux attentes que l’on place en eux).

Les lecteurs de longue date, assidus au contenu « imprimé » d’emoragei se souviendront peut-être des critiques et entrevues réalisées avec Kentoff au début des années 2000 par votre humble serviteur. Les albums Verse By Verse (Endearing, 2001) et History’s First Know-It-All (Tomlab/Endearing, 2003) avaient reçu leur part d’accolades. Le trio, parfois quintet, est maintenant basé dans la capitale américaine mais a longtemps fonctionné à distance, ses trois principaux créateurs résidant à Washinton, Baltimore et Minneapolis. Ils s’envoyaient (à l’époque à basse vitesse…) des fichiers avec des pistes musicales sur lesquelles chacun ajoutait son grain de sel. Bien que chose du passé, cette façon de faire soi-même avec les moyens du bord est demeurée dans l’ADN de la formation. « Discontinued Perfume » est le 5e long-jeu de The Caribbean.

- Desc. : Alt-folk dream pop
- R.S.V.A. : John Vanderslice, Two Minutes Miracles, Varnaline

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0