[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > CARDINAL

A (EP)

CARDINAL

Indépendant

vendredi 30 novembre 2012, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) J’avoue d’entrée de jeu que ça me choque toujours un peu quand un artiste reprend le nom d’un autre groupe. La formation Cardinal n’opère plus depuis 1994 mais il reste que dans le cercle de la musique indépendante et la scène alternative, leur album éponyme avait été remarqué. Ce duo était composé d’Eric Matthews et Richard Davies, deux excellents artistes de la scène indie rock.

L’album qu’on a en mains aujourd’hui nous vient donc d’une nouvelle formation de Montréal qui s’appelle aussi Cardinal et lance un EP de six titres, intitulé « A ». Leur musique est bien distincte de celle des autres Cardinal, déjà parce qu’elle est séparée de 20 ans, mais également parce que leurs influences sont bien différentes.

Ces Cardinal-ci, qui viennent de publier leur premier mini-album, sonnent un peu comme un mélange de Karkwa et de groupes indie rock canadiens comme Raised by Swans ou les Montréalais de Surface of Atlantic. Un rock assez atmosphérique, donc (comme sur la pièce Mutilés), qui offre un canevas à la douce voix de Maxime Landry (rassurez-vous, ce n’est pas l’Académicien) pas si lointaine de celle de Julien Mineau (Malajube) à la différence que Landry prononce beaucoup mieux ses mots.

L’œuvre de Cardinal manque de punch. J’aurais le goût de « crinquer » la vitesse de 10% pour gagner en énergie, surtout dans les moments plus rock, comme à la fin de Mutilés, justement, qui allie habilement loops électro avec guitares stridentes, gracieuseté de Patrick Francke-Sirois. On espère qu’ils mettent la gomme en concert. Sur leur site Bandcamp, c’est d’ailleurs ce qu’ils promettent. Charles Prénoveau-Giguère est à la basse basse et aux synthés alors que Jean Sébastien Massol s’occupe de la batterie. La réalisation est assurée par l’ex-Dears Martin Pelland, qui a travaillé sur le projet For Those About to Love, ainsi que sur la production du « Compte complet » de Malajube.

Les moments plus doux, comme lors de la pièce Une fin heureuse, mettent de l’avant de jolies harmonies vocales qui, encore une fois, auraient pu bénéficier de plus de panache pour vraiment marquer des points. C’est là où la coche entre Karkwa et Cardinal se fait sentir le plus. Sur Électrochoc, on y est presque. « Assez presque » pour qu’on suive cette formation de près.

Demi-finaliste des 15e Francouvertes, Cardinal a lancé son EP le 10 septembre dernier.

- Desc. : Rock atmosphérique
- R.S.V.A. : Karkwa, Raised by Swans, The Dears

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0