[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > C > CAMBUZAT, AMAURY

The Sorcerer

CAMBUZAT, AMAURY

Acid Cobra

jeudi 27 janvier 2011, par Olivier Boivin

(4/5) Voici un album exceptionnel de près de cinquante minutes, inspiré d’un film muet de 1931 de F.W. Murnau. Ce disque intense, expérimental et aux saveurs spirituelles, est tellement particulier et intéressant à la fois qu’il est presque préférable de se le procurer plutôt que de partir en safari tropical quelque part sur la Terre. Comment décrire le contexte dans lequel on se retrouve ? Imaginez-vous être le héros d’un jeu vidéo, parachuté dans une jungle enchantée. Vous êtes en plein coeur d’une aventure remplie d’étrangeté, sans toutefois vous sentir inconfortable. Votre mission est mystique. Tout semble aller bien sur ce disque : le ruisseau coule normalement et aucun ennemi sur le radar, simplement une carte parsemée de beaux trésors. Votre chemin est lumineux et révélateur ! Ébloui par un espoir palpable à travers des pièces modérément rebondissantes, et procurant une sensation fortement chaleureuse, il est presque impossible de ne pas se sentir charmé par cet opus.

Les sonorités numériques créent une ambiance magnifique nous aidant à savourer le moment présent. Cambuzat utilise des percussions bien agencées aux guitares électriques résonnantes et minutieusement jouées, car chaque note de piano semble calculée comme un génie des mathématiques saurait résoudre une équation complexe de deux pages.

Rempli d’items magiques et ultra outillé, The Sorcerer semble avoir été influencé par un jeu de rôle riche, rempli de créatures et d’objets venus d’une autre dimension magique. Les mélodies minimalistes brillamment harmonisées par Amaury Cambuzat (également membre des formations Ulan Bator, Faust et Chaos Physique) vous transportent dans un monde que vous n’avez jamais vu auparavant, pratiquement inimaginable, mais dont nous rêvons tous d’appartenir. Un lieu sacré qui n’appartient pas aux humains, un monde dix mille fois plus extraordinaire.

À la fois pratique pour se détendre, cet album nous transporte dans des possibilités qui transcendent tout attachement au monde matériel. Voilà un disque qui procure un moyen idéal de s’évader en procurant une introspection méditative des plus exquises.

- Desc. : Expérimental ambiant
- R.S.V.A. : Ulan Bator, Zombi, Tortoise

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0