[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > C > CALE PARKS

To Swift Mars

CALE PARKS

Polyvinyl

mardi 3 novembre 2009, par Nicolas Pelletier

(3/5) Les amateurs de pop aux sonorités rappelant les années 80 seront comblés par le récent EP du batteur du groupe Aloha, Cale Parks. Les six titres, sans être extrêmement accrocheurs, sont agréables et se laissent écouter facilement, même si les mélodies ne sont pas particulièrement mémorables. L’ambiance globale est intéressante, d’un bout à l’autre du CD. Cale Parks ne tombe jamais dans le bonbon ni dans le cliché, et ne vise jamais la piste de danse.

Parks y joue de tous les instruments, bien que la majorité de la musique sur « To Swift Mars » émane d’un ordinateur ou d’un clavier. Le musicien a été vu avec une grande variété d’artistes art-rock, dont Cex, Chin Up Chin Up, Joan of Arc, Love of Everything, Owen, Pit Er Pat et Passion Pit, pour ne nommer que ceux-là. Il a également publié deux albums en solo depuis 2006, en plus de son travail au sein d’Aloha.

Musicalement, on pourrait situer cette formation quelque part entre la modernité kitch de Numéro # (en moins électro) et les Eurythmics des débuts. Les Pet Shop Boys sont sans doute une référence ou une influence du compositeur. Parmi les groupes actuels, c’est sans doute à Maps auquel Cale Parks fait penser (Knight Conversation).

Parks n’a toutefois pas la prestance vocale d’une Annie Lennox ni les mélodies haut de gamme d’un James Chapman (alias Maps). Sa voix peut se rapprocher de celle de Stuart Murdoch de Belle & Sebastian, et le ton de celui de Jérôme Minière. Cale Parks pond tout de même des chansons honnêtes, qui vont d’agréables à originales (Eyes Won’t Shut), mais qui trempent aussi dans l’ordinaire (One At a Time). L’élément distinctif est souvent lié à la qualité et l’efficacité des mélodies. Le calquage de styles typiquement 80s, comme sur Running Family, n’est pas inintéressant en soi. Cale Parks donne le goût de dépoussiérer ses vieilles cassettes de The Fall ou de Talk Talk.

- Desc. : Indie pop 80
- R.S.V.A. : Ultravox, Air, Jérôme Minière

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0