[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BURGER, RODOLPHE

No Sport

BURGER, RODOLPHE

Capitol /EMI

mercredi 15 octobre 2008, par Nicolas Pelletier

(4/5) Bien que peu connu en Amérique, Burger n’est pas le dernier venu dans l’univers de la musique française. Il a été, de 1980 à 2004, le parolier et principal compositeur du groupe Kat Onoma, un quatuor à mi-chemin entre l’expérimentation du Velvet et le jazz brumeux d’Ornette Coleman.

Parallèlement à ses activités avec Kat Onoma, Burger a enregistré sa voix grave sur une poignée d’albums solos. No Sport est par contre le premier depuis la fin des activités de son ancien groupe. L’art de Burger s’inscrit complètement dans la lignée de Serge Gainsbourg - Philippe Léotard - Alain Bashung : de la musique plutôt nocturne, une voix parlée plus que chantée, des textes poétiques (mais pas prétentieux ni trop énigmatiques). Burger raconte des histoires comme le Gains au sommet de son art le faisait avec L’Homme à tête de chou et tout le concept entourant la mystérieuse Marilou et ses aéroplanes. Les rimes et le phrasé de Burger ressemblent beaucoup à ceux de Gainsbourg. Sur Lover Dose, c’est on ne peut plus évident… et agréable. Le funk paresseux de Elle est pas belle ma chérie ? rappelle les poèmes chantés de Philippe Léotard. De beaux souvenirs là aussi.

Cet album plein d’ambiances ne s’écoute que de soir. Tout est y lent. Chaque mot est bien pesé. Les instruments agissent en support, mais contiennent pourtant toute les variations atmosphériques qui créent le tableau idéal pour la voix enfumée de Burger. Il est facile de visualiser des images cinématographiques en écoutant No Sport. Chaque chanson transporte l’auditeur dans des ambiances magnifiques, parfois un peu délirantes à la Thiéfaine, parfois plus tendres à la Bori. État d’esprit dans lequel on oublie malheureusement trop souvent de plonger.

- Desc. : Poésie musicale
- R.S.V.A. : Serge Gainsbourg, Philippe Léotard, Ferdinand et les Philosophes

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0