[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BURNING STAR CORE

Papercuts Theater

BURNING STAR CORE

No Quarter

mardi 5 avril 2011, par Olivier Boivin

(2.5/5) Il faut préciser quelques points concernant Burning Star Core avant de pouvoir en faire une analyse sans se précipiter dans les premières impressions négatives que l’on pourrait avoir à l’égard du dernier album, Papercuts Theater. « De quoi s’agit-il ? » et « Pourquoi tant de chaos ? » pourraient être les deux questions qu’on se pose avant même d’entamer une vraie écoute. BSC est le projet personnel de C. Spencer Yeh, multi-instrumentaliste attiré tel un aimant vers des avenues plus abstraites telles que le noise, le doom metal, les subtilités de l’électronique et les ambiances quasi indescriptibles que procure la musique numérique quand elle est profondément explorée. Sur Papercuts Theater, sorti sur l’étiquette No Quarter (Endless Boogie, The Psychic Paramount, Circle), l’artiste laisse place à quatre longues plages d’une quinzaine de minutes, démontrant une cacophonie imposante, palpable, brève et incontestable.

C’est qu’on est littéralement plongé tête première dans un trou noir peu rassurant en écoutant les pièces de Papercuts Theater, qui apporte beaucoup d’angoisse et d’assombrissement. Ce n’est pas par son style que l’on est rebuté, mais plutôt par le ton affolé et agité qui agace (voire agresse) royalement. Sur la deuxième plage, par exemple, on commence par nous présenter des dizaines et des dizaines de bruits stridents, qui rappellent une caverne surpeuplée de chauve-souris en délire. Quelques percussions par-ci par-là, sans aucune ligne directrice apparente.

Papercuts Theater devrait être écouté avec modération afin d’assurer un futur plus équilibré et moins axé sur une schizophrénie généralisée par le délire qu’il impose. Un disque pour les amateurs de noise avertis !

- Desc. : Avant-Garde noise expérimental
- R.S.V.A. : Tony Conrad, Axolotl, Mouthus

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0