[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BUNDLES, THE

S/T

BUNDLES, THE

K

jeudi 12 août 2010, par Éric Dumais

(1.5/5) Tout a commencé au début de la décennie. Kimya Dawson (The Moldy Peaches) et Jeffrey Lewis se sont rencontrés, ont écrit une poignée de chansons ensemble, et quelque temps plus tard, certains de leurs titres étaient sélectionnés pour apparaître sur une compilation antifolk, nommée AFNY Collaborations, Vol. 1. Le temps a passé, le duo a fait la rencontre de Jack Lewis, Anders Griffen et Karl Blau, et Lewis a compris qu’il était temps de réaliser un album.

The Bundles est un album qui ne tiendra malheureusement pas la route bien longtemps. Les chansons marquées par la vague antifolk new-yorkaise des années 90 manquent énormément de maturité, malgré le fait qu’elles aient été composées et élaborées il y a plusieurs années par des musiciens d’expérience, et l’ensemble, avouons-le sans détour, n’a pas l’air professionnel du tout.

L’opus démarre dans un tintamarre enfantin et puéril de chants décalés et d’accords plates à la guitare. Les voix sont atrocement mal synchronisées, et le chant aigu de Kimya Dawson jure énormément avec celui morne et dépressif de Jeffrey Lewis. Les chansons folk-pop expérimentales du groupe n’arrivent jamais à exprimer leur plein potentiel, tellement il y a d’éléments mal organisés au sein des compositions. Par exemple, la pièce Ishalicious, la plus désagréable de l’opus, est un mélange intolérable entre voix faussées et arpèges ordinaires, ce qui lui confère l’aspect désagréable d’une chanson à répondre. À certains moments, on a même l’impression d’entendre le chant déjanté et la musique tribale de Tune-Yards, sans le ukulélé habituel, tellement tout est confondu et spontané.

Où est passé le talent brut de Karl Blau, le multi-instrumentaliste que l’on connaît notamment grâce à son opus Zebra ? Aucune idée. Une chose est sûre, les Bundles devront peut-être refermer la porte du garage familial et se remettre à la composition le plus rapidement possible. Pour un premier opus, l’essai était bien tenté, mais n’offre rien d’impressionnant.

- Desc. : Antifolk/pop lo-fi
- R.S.V.A. : Beat Hapenning, Vaselines, The Moldy Peaches

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0