[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BROSSEAU, TOM

Posthumous Scene

BROSSEAU, TOM

Fat Cat

mardi 15 décembre 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Le chanteur folk de Grand Forks, au Dakota du Nord, revient avec un 8e album en 6 ans : l’excellent « Posthumous Scene ». Alors que ses efforts précédents, dont « Cavalier », que nous avions commenté en octobre 2007 étaient beaucoup plus marqués par le folk, l’angle que Brosseau prend cette fois-ci est plus pop. Et le résultat est assez intéressant ! Tout en restant axé sur la guitare sèche et la voix (la très bonne My Favorite Color Blue, qu’il reprend en fin d’album en format plus pop), et ne reniant jamais le folk, le musicien de … ans se permet une plus vaste palette d’arrangements, ce qui enrichit beaucoup son œuvre.

En ajoutant une caisse claire en avant-plan, Been True devient une chanson avec un punch plus marqué. La suivante, Big Time, se laisse envahir de guitares électriques qui rappellent The Edge, époque Joshua Tree. Chose marrante, le refrain de cette chanson est calqué sur le vieux tube de 1984, Do They Know It’s Christmas Time, écrite par Bob Geldof pour venir en aide aux victimes de la famine en Éthiopie. Boot Hill est un interlude où des harmonies vocales prennent toute la place. L’effet rappelle Daniel Lanois. Avec sa rythmique brutale, presqu’industrielle, You Don’t Know My Friends est d’un tout autre genre… Bref, on est loin du typique folk acoustique, même si l’on sent qu’il en est la base de l’art de Tom Brosseau. Le fait qu’il se permette quelques pièces instrumentales (la belle Miss Lucy) est rafraichissant et démontre également une belle assurance : pas besoin d’écrire que des chansons chantées, la musique seule peut communiquer bien des choses (Chandler, AZ, à la Ry Cooder de « Paris Texas »).

Quand l’auteur-compositeur-interprète s’en tient à un style moins éclaté, il laisse ses magnifiques mélodies et textes intimes prendre toute la place. Ça donne des petites perles comme Love to New Heights, qui rappelle les récents albums de Lou Reed. La créativité de Brosseau est semblable à celles de John Vanderslice (Axe & Stump) ou de Neutral Milk Hotel : on ne sait jamais dans quel style il va nous emballer la chanson suivante, mais on est assurés d’entendre une mélodie de qualité et un texte bien travaillé. Parmi les invités, on note Adam Pierce, de Mice Parade et Ethan Rose des Small Sails. Un artiste à découvrir et à suivre à la trace.

- Desc. : Folk rock
- R.S.V.A. : Nick Drake, Neutral Milk Hotel, Lou Reed

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0