[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BROKEN RECORDS

Let Me Come Home

BROKEN RECORDS

4AD

mardi 24 mai 2011, par Olivier Boivin

(3/5) Broken Records, septuor fort talentueux au rock folk souvent comparé à Arcade Fire, version écossaise, présente ici un album attendu après leur premier opus savoureux intitulé Until the Earth Begins to Part. Jamie Sutherland (chant, guitare) possède une voix qui surprend avec la première pièce, mais qui s’avère agréable par la suite. Elle est simplement attendrissante. Du côté musical, rien d’innovant, si ce n’est la rigueur parfaitement synchronisée des musiciens. L’album, sorti le 11 janvier 2011 toujours auprès de l’étiquette de renom 4AD (The National, Deehunter, Blonde Redhead) flotte dans une marée de nostalgie imposante, omnisciente.

Les pièces se suivent et s’emboîtent sans nous désorienter. La plupart des chansons frôlent la complainte (You Kow You’re Not Dead), mais ne sombrent pas dans la noirceur pour autant. Let Me Come Home reste un disque qui ne se mobilise pas dans la fatalité, par chance, avec les violons qui laissent en arrière-plan cet espoir d’une lumière pénétrante. Toutefois, on ne peut dénier les paroles présentées qui nous indiquent un ennui certain d’un passé meilleur, l’espoir aussi d’un monde où l’humain moyen pourrait voir les choses différemment. On comprend tout ça, mais y arrivent-ils ?

On sent un cœur brisé, meurtri, bref déchiré, ce qui n’est pas conseillé d’écouter dans vos moments les plus bas. La frénésie des rythmes accroche, mais la tristesse palpable très lourde manque d’aération, de perspective.

- Desc. : Rock indie, folk écossais
- R.S.V.A. : Arcade Fire, Frightened Rabbit, The Swell Season

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0