[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BRITISH SEA POWER

Man Of Aran

BRITISH SEA POWER

Rough Trade

samedi 12 décembre 2009, par Éric Dumais

(4/5) British Sea Power refait surface avec un cinquième opus chargé de nouveautés : Man Of Aran. Cet album, aux sonorités instrumentales et épiques, contient un DVD d’un film des années 30, par-dessus lequel les Anglais ont eu la brillante idée de transposer leur musique.

Man Of Aran est un album d’environ une heure dix minutes, un long souffle créatif, qui allie musique et cinéma. Ce projet ambitieux des musiciens anglais de Brighton, en Angleterre, va de pair avec un certain besoin innovateur en matière de musique. Et le concept fonctionne ! Les British Sea Power ont donc composé douze nouvelles pièces instrumentales (à l’exception de Come Wander With Me) pour accompagner le documentaire fictionnel Man Of Aran (1934) de Robert J. Flaherty. En résumé, ce film relate la vie de quelques habitants des îles Aran, qui sont bordées par la côte ouest de l’Irlande. Le cinéaste projette un regard naturaliste et objectif sur le mode de vie des gens de cette époque, en filmant des scènes de pêche sur des falaises escarpées, de culture de patates et de chasse au requin. Sur la nouvelle version du documentaire, le quatuor anglais a trouvé le ton qui convient pour accompagner ce film simpliste et grandiose à la fois.

Dès l’ouverture, la chanson éponyme ancre l’atmosphère dramatique et épique très rapidement. Les notes de piano résonnent comme des gouttes d’eau qui tombent en accéléré et le synthétiseur imite un violon chargé d’intensité et de pesanteur. On entend aussi, en arrière-plan, le son de la mer avec son souffle puissant qui monte et redescend rapidement. Dans The South Sound, on a l’impression d’être transporté par le son de la mer. C’est comme si l’on écoutait un album de méditation ou de relaxation et qu’on apprivoisait un dépaysement. Les sons courts mais répétitifs qui accompagnent le piano nous forcent à croire que l’on est à la merci de la mer et de son étendue. Cette chanson, d’une durée de onze minutes, tout comme Spearing The Sunfish et It Comes Back Again, est longue, très longue, mais elle offre des variations musicales très intéressantes. Parfois, la musique est contemplative, alors que d’autres fois les percussions viennent briser le rythme avec des notes de guitare légèrement distortionnées qui accélèrent le rythme. Come Wander With Me, la pièce la plus entraînante, est en fait une reprise d’une célèbre actrice et amie de Bob Dylan, Bonnie Beecher. British Sea Power possède l’habileté de conférer à leur musique une énergie sans cesse renouvelée, qui stimule et éveille nos sens. Avec The North Sound, on est convié à un tempo plus accéléré que sur les autres pièces, ce qui comble un peu le manque d’harmonie de l’ensemble des instruments. Puis, à notre grande surprise, intervient une débandade de guitares, de violons et de percussions qui apportent une rythmique dans le créneau d’une mélodie indie rock, ce qui a pour résultat de satisfaire même les plus exigeants.

Man Of Aran est sans conteste un réel tour de force et un grand opus. Le quatuor anglais n’a pas eu peur d’explorer une zone nouvelle, à savoir le cinéma, et d’en élargir les horizons.

- Desc. : Indie rock, majorité instrumental.
- R.S.V.A. : Sigur Ros, Thee Silver Mt Zion, Nick Cave & Warren Ellis

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0