[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BRIAN JONESTOWN MASSACRE, THE

Who Killed Sgt Pepper ?

BRIAN JONESTOWN MASSACRE, THE

A

mardi 16 mars 2010, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Le BJM s’est forgé un créneau : le rock reference. Depuis leur premier album sorti en 1990, le groupe mené par le guitariste et chanteur Anton Newcombe explore différents thèmes qui ont tous un lien avec de grands moments de l’histoire du rock.

Déjà, ils tirent leur nom de la combinaison du nom du guitariste décédé des Stones et du massacre de la ville de Jonestown – où un gourou a mené les adeptes de sa secte au suicide collectif. Leurs précédents albums (dont Their Satanic Majesties’ Second Request de 96, Bringing It All Back Home – Again, et plus récemment My Bloody Underground en 2008) font tous référence à des légendes du rock comme les Beatles, le Velvet, Donovan, The Byrds, Bob Dylan, etc.

Il est toutefois difficile de jumeler ce côté conceptuel à ce que l’on entend sur « Who Killed Sgt. Pepper ? ». Cet album est touffu de garage rock souvent lo-fi qui a au premier abord plus à faire avec les Gruesomes (Let’s Go Fucking Mental) et le mouvement lounge (Tempo 116.7 (Reaching for Dangerous Levels of Sobriety)) que les Beatles. OK, il y a des moments psychédéliques, comme l’anecdotique White Music, mais le BJM est dans la même famille que des groupes très variables dans la forme, comme Ween, par exemple.

Lorsque moins garage, BJM réussit bien à jumeler des influences complètement diverses, comme une prière arabe avec un beat soft disco et une voix off très grave sur This is the First of Your Last Warning, et on sent que le groupe ne manque pas d’humour (Dekta ! Dekta ! Dekta !). Plusieurs moments de guitare trop fuzzée et de chant distortionné finissent par contre par fatiguer, limitant la compréhension de cette œuvre touffue qui semble se vouloir conceptuelle (This is One Thing We Did Not Want To Have Happen). Bref, une musique inclassable et plutôt confuse de la part du groupe californien.

Le BJM est actuellement en tournée en Australie et passera par une vaste visite en Europe (Autriche, Norvège, UK, France…) avant de venir nous voir à LaTulipe le 3 juin prochain. Un documentaire raconte leur rocambolesque histoire, avis aux intéressés…

- Desc. : Garage psche rock
- R.S.V.A. : The Dandy Warhols, Flaming Lips, My Bloody Valentine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0