[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BRACE/CHOIR

Turning On Your Double

BRACE/CHOIR

Tapete

vendredi 12 septembre 2014, par Nicolas Pelletier

(4/5) Brace/Choir, un groupe de Berlin, vient de sortir tout un album cette année ! Assez rarement entend-on du rock aussi inspiré et bien exécuté.

Ces quatre musiciens, qui prennent à tour de rôle chaque instrument (même le chant), combinent atmosphère planante et mystérieuse (Five Fingered Leaf) avec punch indie rock à la Tame Impala dans les moments les plus rythmés (Blond) ou plus sombre à la Mazzy Star lors que plus planants (Enemy’s Friends). On sent que leurs influences vont aussi loin que les premiers albums de Pink Floyd, par le chant éthéré, et les Doors, pour le psychédélisme qui prend le temps de s’étirer sur de longues minutes (Fallmen, avec sa longue intro au clavier qui sonne comme du vieux mellotron des années 60). Plusieurs pièces durent au-delà de six minutes, permettant de savourer le trip jusqu’au bout.

Aucun des quatre n’est certainement aussi charismatique ou dominant qu’un David Gilmour ou Jim Morrison. L’un est plus de l’école des chanteurs qui marmonnent dans leur micro en étirant chaque syllabe, comme s’il voulait ralentir le tempo. D’autres sont plus énergiques (comme sur Satisfier). Les guitares sont particulièrement riches en son. Les guitaristes aiment visiblement ce qu’on fait les Jonny Greenwood de ce monde (Be Let Down). Souvent les six cordes saoulent l’auditeur lors de grandes envolées, probablement encore plus « tripatives » en concert.

La variété est au menu sur le premier véritable album de la carrière de ces musiciens (un EP autoproduit était paru en 2010). On passe de chansons planantes à plus rythmées, comme Coil, qui pourrait être le résultat de l’union de Kandle avec Interpol.

- Desc. : Dreamy shoegaze pop
- R.S.V.A. : Tame Impala, For Against, VIOLENS

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0