[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BONNIE ’PRINCE’ BILLY

Beware

BONNIE ’PRINCE’ BILLY

Drag City

mardi 26 mai 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Le très prolifique Will Oldham nous amène son premier album de l’année 2009… après avoir conçu pas moins de six albums durant les trois dernières années ! Sur « Beware », BPB est toujours aussi touchant, mais peut-être un peu moins triste, peut-être un peu moins souffrant que ce qu’on a récemment entendu.

Plusieurs morceaux, dont Beware Your Only Friend, ont un ton country plutôt joyeux. Sans sauter de joie, on sent quand même une paix et une légèreté de l’âme qui n’ont pas toujours été présentes dans l’œuvre de cet auteur-compositeur-interprète country folk, né à Louisville au Kentucky en 1970. La pochette de l’album, sombre dessin de profil de la tête d’un Oldham paraissant triste, n’est pas représentative du ton global de cet album, son 17e depuis 1993 alors que paraissait le premier, sous le nom « Palace Brothers ».

Les fans d’Oldham, et ils sont nombreux, vont définitivement aimer ce nouvel album. You Can’t Hurt Me Now est un titre digne des grands moments de Neil Young, auquel Oldham fait souvent penser, presque comme un fils spirituel, musicalement parlant. « Beware » est enrichi d’instruments originaux dans le contexte country folk, comme des cuivres et du xylophone. Des chœurs viennent aussi supporter les complaintes chantées par Oldham. Les fans qui y cherchent un BPB déprimé et abandonné par l’amour seront peut-être un peu déroutés, mais il reste que l’on ne peut qu’apprécier la haute qualité de la musique et des textes d’Oldham sur cette nouvelle galette, même si aucune pièce ne se démarque vraiment, comme la sublime I See a Darkness, parue sur un album précédent et reprise par le légendaire Johnny Cash dans sa série « American Recordings ».

Néophytes à l’art de Bonnie ’Prince’ Billy, sachez que l’homme a aussi enregistré sous son nom de naissance, ainsi que sous Palace Brothers, Palace Songs et Palace Music. Son explication ? Les musiciens participants, la musique résultante et la façon de l’enregistrer variant tellement d’un album à l’autre qu’il tente de prévenir ses fans qui pourraient s’attendre à la suite du précédent, tout en conservant un fil conducteur. On verra bien où (et comment) Will Oldham nous emmènera par la suite !

- Desc. : Country folk
- R.S.V.A. : Neil Young, Crooked Fingers, Bill Callahan

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0