[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BON IVER

S/T

BON IVER

Jagjaguwar

mercredi 24 août 2011, par Nicolas Pelletier

(4/5) Fort attendu suite au succès du magnifique et touchant For Emma Forever Ago datant de 2008, ce nouvel album de Justin Vernon alias Bon Iver répond aux attentes. Moins triste et plus riche au niveau des arrangements, cet album éponyme nous fait renouer avec la voix de tête particulière de Vernon. Ce 2e opus n’est pas joyeux pour autant. Mais il est probablement plus planant, épousant parfois le style de Sigur Rós.

Sur les premiers titres, le musicien originaire d’Eau Claire au Wisconsin s’éloigne du folk minimaliste de « For Emma... » pour épouser un style presque prog par moments, avec de longues envolées instrumentales. Plus loin, sur Holocene, les couches de voix superposées font de nouveau planer. L’émotion générale qui se dégage de ce second opus n’est plus la douleur et la déception amoureuse. Il ne s’agit pas pour autant d’un disque joyeux. Planant et introspectif seraient des qualificatifs plus appropriés, se rapprochant parfois plus de Sigur Rós (dans leurs moments calmes) ou Grand Archives et autres ensembles de folk americana parfois électrique qui basent leur art sur les harmonies vocales (Towers). Et c’est là une bonne partie de la beauté de la musique de Bon Iver. En multipliant les pistes de chant, toutes suraigües et teintées de réverbérations, Vernon créé des moments où intensité et intimité sont multipliées. Quand la mélodie est forte, comme sur Michicant, c’est rien de moins que magnifique.

C’est suite à la séparation de son groupe DeYarmond Edison, puis d’une séparation amoureuse en 2007 que Vernon décide de quitter Raleigh en Caroline du Nord pour retourner seul au Wisconsin où il soignera ses plaies et une mononucléose. Installé dans le chalet de son père dans les bois, l’inspiration vient tranquillement. Il enregistra pratiquement seul le fameux For Emma... avec des instruments rudimentaires, un album qui reçu des éloges non retenues de la part de magazines rock spécialisés comme Uncut, Mojo, Rolling Stone, Pitchfork et Stereogum alors qu’il s’illustrait également sur last.fm. Emoragei en parlait aussi : http://www.emorageimagazine.com/old... lui attribuant un excrellent 4/5.

Entre ces deux albums, Vernon a publié un EP puis a collaboré avec des artistes aussi différents que St. Vincent et Kanye West. Ce 2e album est moins marquant mais quand même excellent. Le genre du musique qui prend du temps à s’apprivoiser mais qui se glisse sournoisement sous votre épiderme pour ne plus vous quitter. Seule la dernière chanson de l’album (Beth/Rest) aurait dû être omise, avec ses synthés sauce 80. Autrement, on a là un album solide.

- Desc. : Folk planant
- R.S.V.A. : Patrick Watson, Sigur Rós, Bonnie "Prince" Billy

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0