[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BLONDE REDHEAD

Misery Is a Butterfly

BLONDE REDHEAD

4AD / Beggars

samedi 23 octobre 2004, par Victor Meyer

Quelques semaines après sa sortie en mars dernier, Misery Is a Butterfly s’imposait comme un des albums pop-rock phare de cette année 2004. Et pour cause, ce sixième album du trio new-yorkais fait preuve d’une maturité exceptionnelle. Définitivement disparue, l’influence de Sonic Youth qui l’accompagnait sur les premiers albums. Originalité, grâce et sens de l’écriture accompli, Blonde Redhead a rejoint les plus grands noms du rock indépendant américain. Son entrée chez l’étiquette 4AD est des plus réussies et se fait dans le raffinement et la distinction. Dès l’étincelante Elephant Woman, violons, claviers et beats électros font figure de tapis rouge pour accueillir l’auditeur avec le plus grand soin. Torturées et envoûtantes, les mélodies sont sous la bonne garde des frêles voix de Kazu la Japonaise et d’Amedeo l’Italien. Du romantisme soufflé à pleins poumons, alternant ballades cristallines (Magic Mountain, Anticipation) et courses au bord du gouffre (Falling Man, Equus). Aucun titre ne fait défaut sur cet album, qui révèle à Blonde Redhead une personnalité unique et troublante. Rendez vous dans les tops de fin d’année.
- Desc. : electro-pop-rock-orchestral
- R.S.V.A. : Jay Jay Johanson, Sparkelhorse, Cocteau Twins

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0