[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BLOC PARTY

Intimacy

BLOC PARTY

Atlantic/Warner

mardi 30 décembre 2008, par Jean-François Rioux

(2/5) Déjà un troisième album pour les jeunes Britannique Bloc Party. La pièce Ares démarre Intimacy comme un boulet de canon avec son énergie, son rythme infernal presque chaotique. Malgré tout, le morceau est loin d’égaler un tube tel que Banquet, paru sur leur premier album.

Nous pourrions pousser plus loin et dire qu’aucun morceau de cette nouvelle galette n’arrive à la cheville du premier disque du groupe. Malgré tout, quelques chansons ne sont pas si mal. La primitive Halo, avec ses élans de punk et d’Arctic Monkeys, n’est pas mal du tout, Trojan Horse et One Month Off débordent également de beaucoup d’énergie. Par contre, les Mercury, Zephyrus et Flux sont quelques uns des morceaux hyper stressants, agressants et insupportables. Les voix modifiées et les rythmes électroniques sont parfois trop dominants et cela nous lasse facilement d’une écoute entière. La voix de Kele Okereke n’est déjà pas très reposante, alors l’exagération élimine parfois un peu de plaisir. Il faut quand même admettre que Bloc Party est un groupe original grâce à la voix de leur homme de tête.

Intimacy est un album jouissant d’un énorme travail de studio, un travail de producteur. L’essence de certaines chansons est dissoute derrière la technologie. On retrouvera sur ce troisième disque plus d’énergie que sur le second (A Weeken in the City) sans pourtant en avoir un meilleur résultat. Il faut se rendre à l’évidence : nous restons sur notre appétit.

- Desc. : Post-punky pop électro
- R.S.V.A. : TV on the Radio, The Rapture, The Futureheads

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0