[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BLITZEN TRAPPER

American Goldring

BLITZEN TRAPPER

Sub Pop

mardi 27 décembre 2011, par Nicolas Pelletier

(4/5) À l’instar des Black Keys, ce groupe de Portland (Oregon) a le chic pour faire revivre le southern rock des années 70, tout en sonnant actuel. Les chansons sont toutes bien éprouvées, leur leader Eric Earley étant en grande forme et on sent l’enthousiasme de ces six musiciens à jouer ces onze nouveaux titres.

L’album débute en force avec Might Find it Cheap et Fletcher, deux morceaux qui auraient pu avoir été composés par Joe Walsh ou Lynyrd Skynyrd. L’énergie rock’n’roll des années 70 y est ressuscitée avec tout ce qu’elle a de mieux : des guitares sales, mais justes, un air solide et un ton entraînant carrément irrésistible. Your Crying Eyes sonne comme certains tubes des Eagles, de Mott the Hoople ou encore de Humble Pie. Quand Earley et sa bande calment le jeu d’une coche, ça donne des chansons à la Bob Dylan, comme Girl in a Coat ou Love the Way You Walk Away (quel titre génial). Les guitares émettent de riches accords, mariant les douze cordes avec les six.

Ils sont toutefois à leur meilleur quand ils y mettent toute la gomme. Sur Street Fighting Sun, ils arrivent à recréer la lourdeur folk blues de Led Zeppelin. La batterie est pesante, la voix est nasillarde à la Nazareth (oui !) et les guitares rappellent les moments intenses de When the Levee Breaks. La dernière fois qu’on a entendu une telle énergie brute, c’est peut-être sur les premiers albums des Black Crowes et de Tragically Hip, à la différence que Blitzen Trapper a toujours été un groupe très fort en folk, en harmonies vocales et en composition pure. Les morceaux écrits par Earley ne sont pas à moitié bons : chaque chanson comporte sa mélodie bien distincte (Astronaut) et s’identifie dès les premières notes. Le gars sait écrire et livrer d’excellentes pièces. La légende (sur Wikipedia) raconte qu’il joue de la musique depuis l’âge de 3 ans ! Si c’est vrai, c’est assez impressionnant !

« American Goldwing » est le cinquième album de Blitzen Trapper, formé en 2000. « Furr », en 2008, avait reçu des critiques très favorables, mais pas nécessairement « Destroyer of the Void », de 2010, qui ne décollait jamais. Ces trois disques sont sortis chez Sub Pop, vénérable étiquette du grunge et des groupes de la côte ouest.

- Desc. : Southern rock/ciountry rock
- R.S.V.A. : Son Volt, Tom Petty, Neil Young

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0