[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BLAU, KARL

Nature’s Got Away

BLAU, KARL

K

lundi 12 janvier 2009, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Plus on écoute Karl Blau, plus on lui trouve une affiliation directe avec Beck. Comme le grand blond, Blau pond d’un air flegmatique et détaché des morceaux « groovant », trahissant à la fois un attrait vers le dance floor et une forte envie d’expérimentation. Blau n’a par contre pas le talent mélodique de Beck et ce n’est pas sur Nature’s Got Away qu’on trouvera des tubes à la Devil’s Haircut.

Mais il reste que ces douze chansons nous font un bel étalage du talent de cet auteur-compositeur et multi-instrumentiste originaire d’Anacortes, dans l’état de Washington. Le ton vocal flegmatique des trois premiers titres amène une zone de confort teintée de je-m’en-foutisme fort agréable. On s’y balade en hochant tranquillement la tête. En milieu d’album, avec Nothing in the Way, la trash Carry and Bob et finalement la guitare fuzz de Ghostly Appearance, Karl Blau sort les guitares électriques plus viriles et accélère les rythmes. La voix reste assez posée, mais le tout est plus allumé. Quand Blau retourne à une pop plus douce, comme l’excellente Mockingbird Diet, on est de plus en plus conquis par le mélange de funky fuzz et de groove bluesé.

Le dernier tiers de l’album est plus faible. Blau y fait de l’exploration sonore beaucoup plus du côté ambiances (Steam of Ganders) qui rappelle les premiers albums de Pink Floyd, époque Syd Barrett. Le résultat est plus que moyen.

Auteur prolifique et musicien touche-à-tout, Blau a publié pas moins de 19 albums depuis son premier en 1997. Fan du vinyle, il insiste pour publier ses œuvres en formats CD et LP.

Karl Blau fait le genre de morceaux cool qui passeraient bien dans des films comme High Fidelity où le contexte se prêterait bien à mettre en valeur des artistes émergents dont l’art n’est pas complètement peaufiné. Il lui manque le talent d’écrire des bombes accrocheuses. S’il développe cet aspect, Blau cartonnera majeur.

- Desc. : Psyché pop lo-fi
- R.S.V.A. : Beck, Smog, Silver Jews

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0