[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BLACK KEYS, THE

El Camino

BLACK KEYS, THE

Nonesuch/Warner

mardi 13 décembre 2011, par Cynthia Quellet

(4/5) Le moins qu’on puisse dire c’est que le duo de l’Ohio ne chôme pas ! Un an et demi après le succès international de Brothers - un million de copies vendues et deux Grammy en poche - Dan Auerbach et Patrick Carney reviennent en force avec El Camino, un concentré rock, groovy et énergisant, taillé pour faire danser les foules !

Chacun de leurs albums étant un instantané de vie, les deux amis d’enfance se sont enfermés dans leur studio de Nashville, leur nouvelle ville d’adoption, et ont décidé de s’immerger dans les univers rock seventies de The Clash, The Cramps, The Cars pour trouver l’inspiration. Le prodigieux Danger Mouse, s’est chargé d’orchestrer le meilleur de leurs jams improvisés pour faire de ce septième opus, un disque explosif. Le résultat se voulait moins produit que Brothers et c’est réussi. Pour El Camino on a le sentiment qu’ils ont vraiment appuyé sur la pédale d’accélération. Entrée en matière éclatante avec le décapant Lonely Boy, dont le vidéoclip a fait le buzz sur Youtube (plus de 3.6 millions de vues). Les rythmes sont plus rapides, les riffs plus puissants, les synthés et les chœurs féminins de retour en trombe. Le ton est donné ! On imagine déjà les mélodies sexy et accrocheuses de Run Right Back et Nova Baby déferler dans les stades et le refrain entêtant de Dead and Gones, sur les ondes. Little Black Submarines, sous ses airs de ballade folk se transforme vite en une envolée zeppelinesque alors que Mind Eraser et Sister rappellent les Stones. Chacun des titres mérite sa place dans ces 38 minutes de rock’n roll.

On regarde la pochette de cet album et on les imagine facilement il y a dix ans, sillonnant les routes américaines au volant de leur van. Sûr que les deux « frères » d’Akron ont parcouru du chemin depuis, mais trop normaux pour devenir des rock stars on a toujours cette agréable impression qu’ils sont « des gars du coin ». Eux qui se veulent avant tout un groupe de scène, on ne demande qu’à les voir au Centre Bell le 13 mars prochain, avec en prime les Arctic Monkeys en première partie : soirée explosive en perspective !

- Desc. : Garage blues-rock
- R.S.V.A. : The Rolling Stones, Queens Of The Stone Age, The White Stripes

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0