[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BLACK HEART PROCESSION, THE

Six

BLACK HEART PROCESSION, THE

Temporary Residence

samedi 5 décembre 2009, par Phil Lambert

(3/5) Un nouvel album de Black Heart Procession, c’est un peu comme le retour de l’automne et sa noirceur endormie, sa fraîcheur fragile et sa grisaille mélancolique. Le groupe de San Diego n’est pas reconnu pour exprimer une joie de vivre égayée, mais plutôt pour ses ambiances sombres et son aigreur presque gothique. Six, sixième (haha !) album des comparses Pall A. Jenkins et Tobias Nathaniel (qui produisent, composent et enregistrent presque tout pour s’adjoindre de musiciens sur scène) réfère à la nomenclature de leurs trois premiers albums nommés avec originalité 1, 2 et 3. On serait tentés de faire l’analogie entre ce titre et l’omniprésence de la Bête dans l’univers des deux musiciens. L’écriture de cet album aura-t-elle permis à ses auteurs d’exorciser, une fois de plus, leurs démons ?

On retrouve dans Six les thèmes chers à Jenkins (principal parolier du groupe) : les amours perdus, l’autodestruction et la solitude. Des titres aussi évocateurs que When you finish me, Suicide et Drugs rassurent sur l’état d’esprit et de cœur (noir) du guitariste. Musicalement, l’ensemble se veut toujours aussi bien orchestré. Mais BHP, avec ses arrangements propres à un cabaret enfumé, nous a déjà habitués à plus d’innovation et d’audace. Quelques chansons, comme Witching Stone et Forget My Heart se démarquent. D’autres, comme Iri Sulu et son agencement de piano affligé et d’égoïne qui siffle tel le vent d’hiver, se veut représentative du duo qui naquit des cendres de 3 Mile Pilot.

Sans être un chef-d’œuvre, Six s’avère l’album du groupe le mieux réussi depuis 3. Black Heart Procession devra toutefois tâcher de se réinventer s’il ne veut pas devenir une pâle parodie de lui-même. Malgré tout, cet album saura réconforter les âmes sensibles tel un baume sur les cœurs brisés.

- Desc. : Rock indie orchestral mélancolique
- R.S.V.A. : 3 Mile Pilot, Nick Cave & The Bad Seeds, Tindersticks.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0