[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BLACK FRANCIS

Bluefinger

BLACK FRANCIS

(Cooking Vinyl)

mercredi 7 novembre 2007, par Nicolas Pelletier

Quinze ans après avoir mis fin aux Pixies, Frank Black n’a pas que retrouvé son surnom d’antan : il a également déterré sa fougue punk et ses cris d’antan ! Black Francis est de retour avec un album dynamique comme on l’attendait depuis Cult of Ray, qui date déjà de 1996. Bluefinger est, plus que tout autre album de Frank Black, plus près de son travail avec les Pixies, avec en prime des textes intelligibles. You can’t break a heart and have it, Tight black rubber et l’excellente Threshold apprehension sont trois bombes d’énergie brute en ligne avec les Alec Eiffel et autres Tame qu’on a tant aimées. Ce n’est pas seulement les guitares acidulées, mais également le ton du chant de Black qui semble avoir rajeuni de 15 ans. Fougueux, accrocheur, hurleur, Black est complètement « dedans ». Les fantômes des lutins ne sont pas loin sur Angels come to comfort you, avec sa finale en « back vocals » aériens à la Where is my mind. Francis ne s’est pas arrêté à ses anciennes amours. Il reste tout de même une touche de folk, de country et même de blues (Test pilot blues) par-ci, par-là. « I’m all killer / No filler » clame-t-il avec justesse. Et la grande majorité des chansons sont de véritables bijoux comme il nous en a servis avec les Cathos : Lolita, Your mouth into mine, Discotheque 36… Wow ! Quel excellent album !
- Desc. : Pot-punk grungy rock
- R.S.V.A. : The Clash, PJ Harvey, Joseph Arthur

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0