[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BISHOP ALLEN

Grrr…

BISHOP ALLEN

Dead Oceans

dimanche 31 mai 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) La pop agréable de ce duo basé à Brooklyn, NY, ne passera peut-être pas à l’histoire, mais elle est joyeuse, mélodique et, en plus, originale. Il y a plein de soleil dans la musique de Bishop Allen, nom sous lequel travaillent Christian Rudder et Justin Rice. Leurs mélodies sont celles du bonheur, de la simplicité, comme le sont les belles naïves signées Paul McCartney (Rooftop Brawl).

Bishop Allen ne se contente pas d’airs accrocheurs. Les arrangements de chacune des treize chansons de leur troisième album sont surprenants, riches et bien pensés. Sur Shanghaeid, c’est un alliage de xylophone, chœurs et guitares électriques très « sixties » qui s’entremêlent sur un air plutôt Kurt Weilien.

Une bonne dose d’humour habite l’œuvre du groupe (Dimmer), ce qui transparait dans leurs vidéos clips. Par ailleurs, en 2006, avant de publier leurs trois LPs, Rudder et Rice ont publié un mini-EP de quatre titres… par mois ! Les meilleurs titres ont été regroupés pour former leur second LP, « The Broken String », mais les fans du duo peuvent se procurer la série complète sur le site du groupe.

« Grrr… » regorge d’habiles mélodies, qui rappellent autant les groupes du passé comme les Kinks (Oklahoma), que de plus récents comme Clap Your Hands Say Yeah (Dirt On Your New Shoes, plus rock indie). Sa voix peut parfois prendre les tonalités de celles de Beck (comme sur la très bonne The Lion & The Teacup). Bishop Allen sont à leur meilleur dans les morceaux mélodiques hop-la-vie comme sur The Ancient Commonsense of Things, l’un des brillants moments pop, basé sur un bon piano, à la Ben Folds Five. Du bonbon pour quiconque est capable d’apprécier de la pop bien ficelée et sans prétention.

- Desc. : Pop sympathique
- R.S.V.A. : Ben Folds Five, Vampire Weekend, The Posies

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0