[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BESNARD LAKES, THE

Are The Roaring Night

BESNARD LAKES, THE

Outside

samedi 13 mars 2010, par Éric Dumais

(4/5) Voici un autre groupe Canadien duquel nous sommes extrêmement fiers. Il s’agit des Besnard Lakes, un groupe de la grande métropole de Montréal, dirigé par le couple Olga Goreas et Jace Lasek et leur troupe de musiciens. L’arrivée de ce troisième album, qui siège lui aussi auprès de ses comparses chez l’étiquette Jagjaguwar, va faire un bien énorme à la scène musicale montréalaise, car les Bernard Lakes débarquent en force avec un opus bourré de talent et qui fait preuve d’une grande ingéniosité.

Le sextuor possède déjà chez Jagjaguwar un EP intitulé Casino Nanaimo (2007), ainsi que deux albums, soit le très court Volume 1 (2003) et l’incontournable The Besnard Lakes Are The Dark Horse (2007). Leur nouvel album oscille entre la fougue caractéristique des Electric Light Orchestra et les ambiances glauques et spatiales du Alan Parsons Project. L’univers est à l’exploration, et les instruments, magnifiquement choisis d’ailleurs, aident à la création d’un monde interstellaire, voire intergalactique.

The Besnard Lakes Are The Roaring Night est une expérience musicale sans précédent. On est à la hauteur du talent créateur des Arcade Fire, de l’imagination désopilante des Clues et de la liberté d’expression des George Leningrad, mais à des années lumières du style de ces trois groupes montréalais, soit dit en passant. Le premier tube des Besnard Lakes, Albatross, alterne guitare à douze cordes, voix féminines douces et sensuelles, et un chœur masculin qui ajoute sensibilité et plaisir à une pièce déjà fort chargée. L’ensemble est délectable et la chanson n’a pas le temps de se terminer qu’on en redemande encore. Le fait qu’il y ait plus d’un chanteur apporte beaucoup de variations à l’opus, tout comme la grande diversité des compositions. Autant on peut être convié à une mélodie synthétique expérimentale, telle que la charmante Like The Ocean, Like The Innocent, Pt. 1 : Ocean, autant on peut être littéralement séduit par la ballade rock-indie qu’est Land Of Living Skies Pt. 2 : The Living Skies.

Définitivement, ce troisième album est un joyau à ajouter à notre vaste répertoire musical. Vous ne serez pas déçus !

- Desc. : Rock-indie expérimental
- R.S.V.A. : The Arcade Fire, Broken social Scene, Thee Silver Mt. Zion

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0