[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BELL ORCHESTRE

Recording a Tape the Colour of the Light

BELL ORCHESTRE

(Rough Trade)

jeudi 25 janvier 2007, par Jean-François Sénéchal

La présence de deux membres d’Arcade Fire dans les rangs de la formation Bell Orchestre (le bassiste Richard Reed Parry et la violoniste Sarah Neufeld) explique peut-être en bonne partie les attentes élevées pour leur premier opus. Avec la création d’atmosphères qui pourraient parfaitement se prêter au cinéma ou à la chorégraphie, il y a dans le travail de Bell Orchestre quelque chose de la trame sonore. On trouve aussi des références à certains compositeurs contemporains minimalistes comme Arvo Pärt et Steve Reich. L’instrumentation bien développée de la formation (cordes, cuivres, cors, cloches, etc.) s’y prête d’ailleurs parfaitement. Mais Bell Orchestre sait aussi comment hausser le tempo, développer des rythmiques entraînantes et faire gonfler l’émotion. L’expérimentation sonore et musicale est également au rendez-vous, créant à certains moments des magmas instrumentaux tumultueux, et à d’autres, des intermèdes épurés entre les pièces plus substantielles de l’album. Malgré tout, en terminant l’écoute de l’album, on se dit que Bell Orchestre aurait pu multiplier les pièces plus dynamiques et pousser plus loin l’aventure. Un peu trop de retenue, sans doute. Peut-être oseront-ils se lâcher « lousse » sur un deuxième opus, et ce pour notre plus grand plaisir. JFS

- Desc. : Rock instrumental expérimental
- R.S.V.A. : Torngat, Rachel’s, The Arcade Fire

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0