[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BEAR IN HEAVEN

Beast Rest Forth Mouth

BEAR IN HEAVEN

Hometapes

jeudi 28 octobre 2010, par Éric Dumais

(3/5) La formation brooklynoise Bear in Heaven vient de faire paraître son second opus, qui contient une édition spéciale rassemblant deux disques, à savoir Beast Rest Forth Mouth lui-même, ainsi qu’un remix complet des différentes pièces de l’album. Le trio a fait appel à plusieurs grands noms et DJ de la scène indépendante, dont The Field, High Places, Justin K. Broadrick (alias Jesu), Studio et plusieurs autres. Ils ont déjà entamé une tournée nord-américaine qu’ils poursuivront jusqu’à Brooklyn, à New York, où ils s’arrêteront à la mi-novembre.

Il va sans dire que cet album des Bear in Heaven prend racine dans la musique psychédélique à l’état pur, où il est possible de distinguer certaines influences propres au groupe rock expérimental Animal Collective, d’autres à Grizzly Bear, un excellent quatuor américain qui excelle dans le folk-rock expérimental, sans oublier la formation Dirty Projectors, pour les constructions sonores alambiquées. Écouter Beast Rest Forth Mouth, c’est plonger à bras ouvert dans l’univers de l’electronica et du krautrock, deux genres musicaux qui se marient à merveille, et c’est aussi tendre l’oreille à une nouvelle sorte d’expérimentation musicale.

D’entrée de jeu, l’opus débute à pas feutrés avec l’hypnotisante Beast in Place, une pièce à travers laquelle on sent une réserve du côté vocal et orchestral, à l’exception des percussions qui sont frappées avec excès, voire démesure. Lovesick Teenagers est une chanson majoritairement électronique, qui se retrouve à la croisée des chemins du cold-wave post-punk de la formation américaine Cold Cave et de l’indie-électro post-punk des These New Puritans. On sent ici un travail de maître qui n’a sans doute pas été accompli en l’espace de quelques jours. D’ailleurs, le bassiste et guitariste Adam Wills a affirmé, dans un communiqué, n’avoir jamais composé de chansons en une seule journée, voire en une semaine. La plupart, a-t-il ajouté, ont pris plusieurs mois avant d’être achevées.

S’il y a un groupe à inscrire à son agenda, c’est bien Bear in Heaven. Ils ont réussi à créer un vent de nouveautés avec la parution de leur deuxième opus, mais aussi à captiver un public beaucoup plus large avec l’ajout d’un disque de remix.

- Desc. : Indie rock électro psychédélique
- R.S.V.A. : Cold Cave, Animal Collective, Megafaun

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0