[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > B > BCASA, THE

Bateman Begins

BCASA, THE

Stomp

mardi 13 septembre 2011, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Ce trio de jeunes rigolos de Montréal garoche un rockabilly punk qui a du mordant et une belle dose d’agressivité (Street Fighter Alpha). La dynamique des deux chanteurs amène une énergie qui escalade. La puissance musicale brute des guitares et de la basse tire son jus de groupes tels que Grim Skunk et Black Flag.

Une touche de psychédélisme est ajoutée ici et là (dont sur la bombe Air Jordan). Il est un peu dommage que les guitares ne sonnent pas mieux sur ce second album de la formation : une pièce comme Cliff Eastwood aurait eu cent fois plus de punch avec un enregistrement de meilleure qualité. La batterie souffre également d’un manque de "peaks".

On entend quand même assez bien The BCASA pour ne pas douter de l’authenticité de leur hargne (Cowabunga Dude). Raz, Wes et Tarzan s’égosillent sans ménager leurs cordes vocales pendant plus de .... minutes. Le trio ne lève jamais le pied. A fond la caisse d’un bout à l’autre ! Il y a un peu de Jello Biafra dans l’influence vocale (Karate) et de Fugazi dans le contraste des deux voix, bien qu’on nage ici dans un style 100% punk, beaucoup moins subtil que le band de Washington. Les fans du genre seront ravis.

Pour la petite histoire, sachez que BCASA est l’acronyme de « The Bill Cosby Anarchist Society of America », nom qu’ils n’utilisent plus par crainte de représailles légales. Ils font tout eux-mêmes, de l’enregistrement (très ordinaire) à la pochette (horrible). Deux points à améliorer pour la suite des choses. Par ailleurs, sachez que leur premier album est disponible en ligne gratuitement sur leur site : http://thebcasa.com/).

- Desc. : Punk
- R.S.V.A. : Grim Skunk, Reverend Horton Heat, Turbo A.C.’s

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0