[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > B > BASS DRUM OF DEATH

GB City

BASS DRUM OF DEATH

Cats Purring/Fat Possum

vendredi 18 novembre 2011, par Alexandre Turcotte

(4/5) John Barett s’est offert un album réalisé par ses soins avec une batterie et une guitare médiocre, dans un sous-sol sale et à l’aide de vieux micros. Il est un enfant né du Rock. Un bon enfant terrible des Stooges. Il écrit les paroles et réalise tout l’album avec son seul talent. Un peu plus tard, Colin Sneed surgit et le duo batterie/guitare est prêt à jouer fort, défoncer des amplis à l’aide de riffs effrénés, une batterie inépuisable et une voix plus portée à gueuler qu’à chanter.

Des paroles qui parlent de drogue, de dépressions, de vols, d’Elvis qui donne des conseils, de comment avoir une relation sexuelle avec des religieuses. C’est un album à écouter fort, vite et sans réfléchir. Parce que oui, c’est efficace, mais assez répétitif. Parce que ce n’est pas un son original, ni diversifié. On tombe vite dans un son peu innovant et connu. Le duo batterie/guitare peut tomber sur les nerfs.

Pourtant, la recette fait mouche. On se sent confortablement ébranlé par un son dur et rentre-dedans. C’est l’album parfait pour rentrer à la maison après une soirée, en gueulant à tue-tête et en renversant à coups de pieds des poubelles.

- Desc. : Rock’n’roll, garage, punky
- R.S.V.A. : The Stooges, The Ramones, Jay Reatard.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0