[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

To Live Alone In That Long Summer

BARZIN

Monotreme

mercredi 12 mars 2014, par Jeff Bugz

(4/5) Pour ceux qui ont déjà entendu la musique de Barzin, vous savez probablement déjà qu’elle est fragile, qu’elle ne tient que par un mince fil. Cette musique évolue délicatement d’album en album, devenant plus complexe mais restant si simple à la fois.

La voix de Barzin caresse vos tympans avec une douceur si naturelle que le tout en est déstabilisant. La musique de ce jeune torontois est un peu comme sa propre personnalité, détendue, douce et reposé. Les textes que l’on retrouve sur To Live Alone In That Long Summer parlent beaucoup d’amour, d’échecs amoureux mais ne tombent pas nécessairement dans les cliché ennuyant pour autant. Plusieurs moments vous rappelleront Leonard Cohen dans le ton et la poésie.

Vous trouverez des invités sur cet album, des collaborateurs de longue date et ami de Barzin, dont entre autre Tony Dekker (Great Lake Swimmers).

L’album est tout de même relativement court, vous trouvez 8 chansons pour un total de 32 minutes, mais du coup il n’y a pas véritablement de moment faible. Le temps est comblé par cette atmosphère délicate que seul Barzin peu créer. Jamais la voix de Barzin n’hausse vraiment le ton, cela même si on y retrouve 2 ou 3 moment plus émotifs sur l’album. L’instrumentation est aussi magnifique, voir cinématographique, elle vous lance en tête des images de voyage en train, des marches seules en campagne avec vos écouteurs à fond la caisse. Des moments qui habituellement ne sont que pour vous, dans votre intimité.

- Desc. : Folk, pop fragile
- R.S.V.A. : Leonard Cohen, Mark Kozelek, Timber Timbre

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0